BFMTV
en direct

Coronavirus: durcissement du confinement aux Pays-Bas, musées et cinémas fermés

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte - Bart Maat / ANP / AFP

Pour calmer la grogne des petits commerçants et indépendants qui ont baissé le rideau, le gouvernement a annoncé la fermeture des rayons "non essentiels" des grandes surfaces.

"Vous allez souffrir, je le sais": Castex s'adresse aux soignants d'un hôpital de Corbeil-Essonnes

Jean Castex s'est rendu ce mardi en fin d'après-midi au Centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes (Essonne), où le personnel soignant lui a fait part de sa fatigue et des difficultés pour trouver du renfort face à la deuxième vague de Covid-19.

"Vous allez souffrir, je le sais, c'est comme ça", a reconnu le Premier ministre en s'adressant aux soignants de cet hôpital situé à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, en insistant sur la nécessité du confinement.

"On assume. On essaie de prendre de bonnes décisions. Il y a longtemps que j'ai compris qu'en fermant des bars, c'est difficile d'être populaire. Mais l'objectif c'est de sauver un maximum de vies", a-t-il insisté.

Nouveau Conseil de défense mercredi matin

Un nouveau conseil de défense consacré à la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 aura lieu mercredi matin à l'Elysée, selon l'agenda du Premier ministre diffusé ce mardi soir par Matignon.

Le Premier ministre Jean Castex participera mercredi à 9H00 à un "Conseil restreint sur la Covid-19" au palais de l'Élysée, juste avant le Conseil des ministres prévu à 10H30, précise l'agenda.

Jean Castex aura également un entretien avec Emmanuel Macron avant ce Conseil de défense, qui ne donne généralement pas lieu à une communication, suivi d'un Conseil des ministres et d'un compte-rendu par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Durcissement du confinement aux Pays-Bas, musées et cinémas fermés

Les Pays-Bas vont durcir leur confinement partiel pour tenter de contrer la pandémie de Covid-19 en fermant les musées, cinémas, zoos et autres lieux accueillant du public pour deux semaines, a annoncé mardi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

"Les choses ne vont pas mal, mais elles ne vont pas bien non plus", a expliqué Mark Rutte lors d'une conférence de presse. "Le nombre de cas (de contaminations au nouveau coronavirus) doit diminuer plus vite. C'est un message difficile (...) mais il n'y a pas d'autre solution".

L'arrêté municipal autorisant l'ouverture des petits commerces à Colmar suspendu

Le tribunal administratif de Strasbourg a suspendu ce mardi l'arrêté pris par le maire de Colmar, Eric Straumann (LR), qui autorisait la réouverture dans sa ville des commerces non alimentaires malgré les restrictions imposées par le gouvernement face à la crise sanitaire.

Dans sa décision, le juge administratif a estimé que cet arrêté municipal "méconnaît" les dispositions prises par le gouvernement dans le décret du 29 octobre relatif au reconfinement, et pourrait "compromettre la cohérence, l'efficacité et la lisibilité" de ces mesures.

Quelques dizaines de maires ont pris des arrêtés similaires, sur lesquels la justice administrative doit statuer dans les prochains jours.

Anne Hidalgo a envoyé une lettre à Macron pour le convaincre de rouvrir les librairies

Selon les informations du Parisien, la maire de Paris a écrit une lettre avec l'académicien Erik Orsenna et François Busnel, présentateur de l'émission "La grande librairie", pour tenter de convaincre Emmanuel Macron de rouvrir les librairies.

Qualifiant les livres de "trésors nationaux" et de "biens essentiels", les signataires demandent un rendez-vous au chef de l'État pour en discuter.

Dans leur missive, ils soulignent que les Français ont besoin "de voir l'horizon s'éclaircir et de faire corps autour des valeurs qui nous rassemblent et pour lesquelles les livres sont les meilleurs vecteurs de transmission".

Castex s'emporte à l'Assemblée contre les députés opposés à la fermeture des commerces

Coup de sang du Premier ministre au Palais-Bourbon ce mardi après-midi. Lors de la séance de questions au gouvernement, Jean Castex s'en est pris aux députés ouvertement opposés à la fermeture des commerces. Répondant à une intervention du patron de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, le Premier ministre a reproché à celui-ci d'appeler les maires à prendre des arrêtés en contradiction avec l'état d'urgence sanitaire.

"Quand les Françaises et les Français sont dans la difficulté, quand la situation exige des mesures courageuses et nécessaires, quand la République est confrontée à la plus grave crise sanitaire qu'elle ait subie depuis des décennies, on n'appelle pas les maires, serviteurs de la République, à violer les lois de la République! Ça n'est pas possible!", s'est-il emporté.

Cafouillage sur un couvre-feu à Paris: Emmanuel Grégoire appelle à plus "de clarté"

Ce mardi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé la prochaine mise en place d'un couvre-feu à Paris, en plus du confinement. Une annonce, démentie par Matignon qui affirme qu'un couvre-feu n'est pas décidé "à ce stade".

Réagissant à ce caffouillage, le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, appelle à plus de "clarté". "Ca nécessite du sang-froid, de la clarté dans les messages, de la coordination dans les messages", a-t-il déclaré sur BFMTV, confirmant que la mairie n'était "pas au courant" d'un possible couvre-feu.

Le premier adjoint à la mairie de Paris a par ailleurs appelé à "recadrer" Gabriel Attal qui avait eu par ailleurs "des mots extrêmements désagréables à l'endroit d'Anne Hidalgo".

Ile-de-France: la barre des 1000 patients Covid en réanimation franchie ce mardi

L'Ile-de-France va franchir un cap épidémique symbolique, celui des 1000 patients Covid-19 hospitalisés en réanimation.

"La barre des 1000 sera franchie demain", a twitté lundi soir Aurélien Rousseau, le directeur de l'ARS Ile-de-France, alors que 978 patients étaient d'ores et déjà en réanimation dans les hôpitaux franciliens.

La SNCF va supprimer jusqu'à 70% des TGV circulant en France

La SNCF annonce qu'elle va supprimer progressivement jusqu'à 70% des TGV - inOui et Ouigo- circulant en France à partir de ce mercredi, la fréquentation s'étant effondrée avec le reconfinement.

En fonction de l'évolution de la situation, "des adaptations supplémentaires pourraient être mises en œuvre dans le courant de la semaine prochaine", a précisé la compagnie, rappelant que 93% des TGV avaient été supprimés au plus fort du premier confinement au printemps.

Pourquoi réenvisager un couvre-feu? Véran évoque des "attroupements" le soir "dans certaines rues des villes d'Île-de-France"

Pourquoi réenvisager un couvre-feu en région parisienne? "Il y a un certain nombre d'attroupements qui ont encore lieu le soir, parfois tard, dans certaines rues des villes d'Île-de-France et qui peuvent être corrélés au maintien ouverts d'un certain nombre de commerces dits essentiels en soirée", a expliqué Olivier Véran lors d'un déplacement.

"Le préfet nous a donc interrogé sur la possibilité d'aller fermer ces commerces à partir d'une certaine heure en soirée de manière à éviter ces attroupements, ces regroupements", a poursuivi le ministre de la Santé.

"Il a été décidé une concertation avec l'ensemble des élus du territoire Île-de-France pour savoir si oui ou non il y avait lieu d'aller vers ce type de solutions, ce qu'a évoqué" Gabriel Attal ce matin sur BFMTV-RMC. La décision n'est pas encore prise.

Le retour du couvre-feu à Paris démenti: "Cette décision n’est absolument pas actée à ce stade"

Un couac de communication? Matignon corrige les propos du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, qui avait annoncé sur BFMTV-RMC la réinstauration d'un couvre-feu à Paris et "peut-être en Île-de-France", en plus du confinement.

"Cette décision n’est absolument pas actée à ce stade", indiquent des sources gouvernementales à BFMTV. "Le Préfet de police a évoqué cette mesure au regard de certaines situations observées en soirée à Paris. Elle consiste à fixer une heure nocturne de fermeture des commerces autorisés à fonctionner."

"Cette mesure va être concertée avec la municipalité parisienne par la préfecture mais n’est pas décidée à ce stade", poursuit Matignon. "Une décision sera prise dans les prochains jours."

Gabriel Attal annonce sur BFMTV-RMC l'instauration d'un nouveau couvre-feu à Paris, en plus du confinement

Un couvre-feu en plus du confinement. Invité de BFMTV-RMC, Gabriel Attal a annoncé de nouvelles restrictions en région parisienne. "Nous allons réinstaurer un couvre-feu sur Paris et peut-être en Île-de-France", en plus du confinement, probablement à 21 heures, a-t-il affirmé. "Un arrêté va sortir dans la journée", a-t-il poursuivi.

Les préfets "d'autres territoires" pourront aussi appliquer cette mesure.

#TousAntiCovid: le secrétaire d'État au Numérique se donne pour objectif 15 millions d'activations

"Ce matin, nous sommes déjà plus de 7 millions à avoir activé #TousAntiCovid", se félicite sur Twitter le secrétaire d'État au Numérique Cédric 0. Des performances nettement supérieures à celles réalisées par l'ancienne application de traçage du gouvernement, qui était alors nommée StopCovid.

Cédric O se donne pour objectif d'atteindre un total de 15 millions d'activations "pour réussir la sortie de confinement".

Selon Véran, "les chiffres attestent d'un respect du confinement"

Ce confinement, plus souple que le premier, est-il vraiment bien suivi par les Français? À en croire Olivier Véran, oui: "Les chiffres attestent d'un respect du confinement", affirme le ministre de la Santé ce matin sur RTL.

"Les chiffres de la RATP montraient qu'on était à moins de 50% de voyageurs dans les rames de métro le matin", a-t-il détaillé. "Les chiffres du télétravail attestent que les entreprises jouent le jeu."

"Nous sommes armés pour combattre le virus", a poursuivi Olivier Véran. "Si nous respectons le confinement, nous (y) arriverons)."

Véran appelle les Français à se "mobiliser pour respecter ce confinement"

Invité de RTL, Olivier Véran fait état ce matin d'une "tension très forte à l'hôpital". "On a une pression sanitaire qui augmente", a commenté le ministre de la Santé. "Les soignants ont beaucoup de travail, nuit et jour."

Face à l'augmentation du nombre de cas graves, avec la hausse des hospitalisations et des admissions en soins intensifs, Olivier Véran appelle les Français à suivre les dernières restrictions. "Il est urgent de nous mobiliser pour respecter ce confinement."

Qu'est-ce qu'un produit "essentiel"? Un décret précise la liste

Quels sont les produits qui pourront continuer à être vendus dans les grandes surfaces? Un décret du 29 octobre listait les magasins qui peuvent rester ouverts, parmi lesquels ceux qui vendent des produits alimentaires, du carburant, des ordinateurs, des journaux et de la papeterie...

Autant de produits "essentiels" que les grandes surfaces peuvent donc continuer à vendre, et auxquels s'ajoutent via un nouveau décret les "produits de toilette, d'hygiène, d'entretien" et les "produits de puériculture". Tout ce qui ne figure pas sur cette liste, comme les livres par exemple, ne peut donc pas être commercialisé dans les supermarchés.

La liste des rayons "non essentiels" doit être dévoilée

Pour calmer la grogne des petits commerçants et indépendants qui ont baissé le rideau, le gouvernement a annoncé la fermeture des rayons "non essentiels" des grandes surfaces à partir de ce mardi, avant de concéder une "tolérance" jusqu'à demain mercredi. On attend toujours la liste précisé de ces produits "non essentiels" qui ne seront plus accessibles.

Le nombre de morts au plus haut depuis le 20 avril

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'épidémie de coronavirus. Ce lundi, le nombre de patients en réanimation et en soins intensifs a fortement augmenté pour atteindre 3721 personnes. Le nombre de morts a fortement progressé au cours des dernières 24 heures, à 418, un record depuis le 20 avril, portant le total à plus de 37.435 depuis le début de l'épidémie.

BFMTV