BFMTV
Santé

Décompression, coucher avancé: comment mettre à profit le passage à l'heure d'hiver

Tandis que la France s'apprête à passer, dimanche, à l'heure d'hiver, le professeur Pierre Philip, chef du service universitaire de médecine du sommeil du CHU de Bordeaux, a expliqué comment mettre à profit ce changement horaire pour notre santé.

A 3 heures ce dimanche, il sera en fait 2 heures. La France repasse ce week-end à l'heure d'hiver, nous permettant de gagner une heure de sommeil lors de cette première nuit. Cette bascule, toutefois, nous impose son changement de rythme et bouscule notre quotidien. Ce vendredi matin, sur notre antenne, le professeur Pierre Philip, chef du service universitaire de médecine du sommeil du CHU de Bordeaux et auteur du livre Antifatigue, est intervenu, nous expliquant comment nous adapter au mieux.

"Ce qui nous nuit dans la société moderne c’est ce qu’on appelle le 'jet-lag social' donc l'usage des écrans, le visionnage de séries qui repousse notre coucher. Le principe c'est d’utiliser ce changement d'heure pour garder un coucher avancé", a-t-il débuté, enchaînant: "Et ça relève vraiment du comportement: pas trois séries sur Netflix, plus que deux, n'aller au lit que pour dormir et essayer de se ménager un sas plus calme pour faciliter cet endormissement-là."

Dette de sommeil

L'enjeu est d'autant plus important que le pays a de quoi se frotter les yeux. "Au niveau de la France, on est en dette de sommeil, dormant 6h40 au lieu de 7 heures", a exposé le praticien. Il a également évoqué le cas particulier des enfants:

"Les enfants ont des besoins beaucoup plus importants que les adultes mais ils sont aussi des éponges sociales. Si vous les stimulez, ils vont adapter votre rythme au leur et donc se mettre en prédation de sommeil. Mais si vous leur donnez ce sas de décompression ils s’endormiront plus facilement."
Par Roselyne Dubois avec Robin Verner