BFMTV

Covid: les Hôpitaux de Paris vont reporter des opérations chirurgicales dès ce week-end

Un couloir de l'hôpital de Saint-Denis, près de Paris le 17 juillet.

Un couloir de l'hôpital de Saint-Denis, près de Paris le 17 juillet. - JOEL SAGET

Face à la progression de l'épidémie de coronavirus, les Hôpitaux de Paris ont pris la décision de déprogrammer des opérations chirurgicales dans certains services.

Dès la fin de semaine, une partie des opérations chirurgicales prévues vont être reportées dans les Hôpitaux de Paris. La direction de l'AP-HP a annoncé ce jeudi avoir consenti "en deçà de 20% de déprogrammation" face à l'afflux de malades du coronavirus dans ses services de réanimation. Il s'agit de "décisions prises au cas par cas, ou service par service", précise l'AP-HP, et non "d'une déprogrammation gloable".

Une croissance inexorable

Le nombre de "patients Covid" admis en réanimation à l'AP-HP est passé de 50 début septembre à 132 mercredi et devrait dépasser 200 à la fin du mois, a précisé le directeur adjoint, François Crémieux, lors d'une conférence téléphonique, ajoutant que "l'enjeu des 15 prochains jours sera de ne pas devoir passer à 50% d'opérations déprogrammées".

Si la croissance est "plus lente" que lors de la première vague de l'épidémie de coronavirus au printemps, elle est "inexorable" note Bruno Riou. "La situation se tend dans plusieurs secteurs car on n'a pas déprogrammé massivement", a expliqué Bruno Riou, directeur médical de crise de l'APH-HP, au cours de cette conférence.

Paris et sa petite couronne en alerte renforcée

Selon lui, "cela fait 15 jours que l'on sent que les indicateurs prennent des couleurs inquiétantes". Si le virus touchait jusque là "une population jeune" retardant des effets sur l'hôpital, il concerne "maintenant l'ensemble de la population".

Cette annonce intervient au lendemain du passage en alerte renforcée de Paris et sa petite couronne. En conséquence, de nouvelles restrictions sanitaires vont rentrer en vigueur dans les prochains jours. Les bars ne peuvent notamment plus fermer après 22h, et les rassemblements de plus de dix personnes dans l'espace public sont interdits.

Par Margaux de Frouville avec Benjamin Rieth