BFMTV

Covid-19: pour 100 euros, des laboratoires proposent des résultats plus rapides aux tests PCR

Alors que les files d'attente à l'entrée des laboratoires s'allongent, le ministère de la Santé a rappelé qu'il était illégal de proposer des résultats plus rapides contre une somme d'argent.

Payer pour avoir un résultat plus rapide aux tests PCR: la pratique, illégale, se répand dans les laboratoires où les files d’attente et les délais de rendu de résultats ne cessent de s’allonger. Depuis le mois de juillet, tout le monde peut se faire tester gratuitement et sans ordonnance. Les personnes symptomatiques, les cas contacts, ceux qui s’apprêtent à partir en voyage ou qui vont subir une intervention chirurgicale… La valse des tests est sans fin et certaines officines en profitent.

A Paris, un laboratoire réclame 96 euros pour avoir des résultats en "24-48h maximum", observe Europe 1. A l’entrée d’un autre centre, en Seine-Saint-Denis, des employés naviguent entre les patients et diffusent un message clair: les résultats n’arriveront pas avant 24 heures minimum, sauf à verser 100 euros pour les obtenir dans l’heure.

"Je ne vais pas faire trois heures de queue"

"Si vous payez 100 euros, vous avez les résultats tout de suite, dans la journée. Sinon vous attendez 24 heures et c’est gratuit", explique une femme qui assure travailler pour le centre de prélèvement.

"Arrivée à l’accueil, on me dit que si je veux avoir mes résultats très vite, je dois verser 100 euros. J’ai dit que je ne pouvais pas. On m’a répondu que je n’aurai peut-être pas les résultats le lendemain", raconte à BFMTV une patiente qui doit se faire tester avant de partir en voyage. Elle préfère cependant repousser la date de son départ plutôt que de verser une somme d’argent pour obtenir une réponse plus rapide.

D’autres, au contraire, cèdent à la tentation d’être fixé sans délai: "Alors que je pars trois mois à l'étranger, je ne vais pas attendre et faire trois heures de queue pour avoir un résultat une semaine plus tard. Je ne me pose pas la question de savoir si c'est payant ou pas, légal ou pas", lance à Europe 1 une infirmière qui doit partir en Afrique dans quelques jours.

"On ne leur impose rien"

Grégoire Oghina, médecin biologiste et co-directeur d’un laboratoire incriminé à Saint-Denis, a reconnu ce jeudi matin sur BFMTV réclamer 100 euros contre des résultats en seulement quelques heures.

"On a une demande très particulière de personnes qui veulent voyager et qui sont prises à la gorge parce que leur vol est dans quelques heures seulement, ils ne peuvent pas attendre. Nous avons dans notre laboratoire deux techniques: celle des tests PCR classiques qui prend 24 heures et un test unitaire qui dure 30 mn. On peut le faire ponctuellement à des personnes qui en ont besoin" et qui sont à même de débourser une centaine d'euros, explique-t-il.

Et d'assurer: "On le fait avec le consentement des personnes. On ne leur impose rien."

Pratique illégale

Cette pratique est pourtant illégale, rappelle le ministère de la Santé, les tests étant pris en charge par la Sécurité sociale.

"Le fait de faire payer l’accès facilité à un test va à l’encontre de la politique de test menée en France", souligne-t-il à Europe 1.

Au vu de "l’ampleur de la polémique", Grégoire Oghina assure avoir mis fin à cette pratique depuis ce jeudi matin. Pour la biologiste médicale, Stéphanie Haïm Boukobza, ce détournement semble toutefois minoritaire.

"Le message important à faire passer est: 'Laissez la place dans les laboratoires pour les filières prioritaires afin qu’on puisse rendre les résultats plus vite. On peut faire environ un million de tests par semaine, donc réservez ce million précieux aux patients vraiment prioritaires'", explique-t-elle.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV