BFMTV

Covid-19: le pic de la deuxième vague vraisemblablement atteint en Belgique

Du personnel soignant auprès d'un malade du Covid-19 dans un hôpital stéphanois. (Photo d'illustration)

Du personnel soignant auprès d'un malade du Covid-19 dans un hôpital stéphanois. (Photo d'illustration) - BFMTV

La Belgique a atteint cette semaine le pic de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus avec près de 1500 malades hospitalisés en soins intensifs, un chiffre désormais en recul selon les autorités sanitaires.

La Belgique a vraisemblablement atteint cette semaine le pic de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus avec près de 1500 malades hospitalisés en soins intensifs, un chiffre désormais en recul, ont indiqué ce vendredi les autorités sanitaires.

Ce pays de 11,5 millions d'habitants, où un nouveau confinement a été décidé le 30 octobre pour six semaines, recensait vendredi 520.393 cas de coronavirus depuis le début de la pandémie, et 13.891 décès.

Ralentissement du virus et des nouvelles hospitalisations

S'il est un des Etats européens les plus endeuillés, le pays observe désormais un ralentissement de la circulation du virus (le taux d'incidence est inférieur à celui enregistré en France selon plusieurs sources) ainsi que des nouvelles admissions à l'hôpital.

Jeudi, pour la première fois depuis plus de trois semaines, le nombre des nouvelles hospitalisations est repassé sous la barre des 400 par jour, a annoncé en conférence de presse Yves Van Laethem, un des porte-parole des autorités. Et lors de la semaine écoulée il y a eu presque autant de sorties que d'entrées à l'hôpital. Le pays comptabilisait 7010 malades hospitalisés, dont 1452 en unités de soins intensifs, un chiffre en recul pour le troisième jour consécutif.

Dès lors, "on peut estimer, sous réserve de mauvaise surprise dans les jours qui viennent, que le pic du nombre de patients en soins intensifs a été enregistré il y a quatre jours (le 9 novembre, ndlr) avec 1474", a déclaré Yves Van Laethem.
Ce chiffre, a enchaîné l'infectiologue, "reste impressionnant" et "procure une charge de travail considérable dans les hôpitaux qui continuent à tourner à plein régime". "Il est très important que ce chiffre diminue le plus rapidement possible", a-t-il insisté.

"Nous sommes actuellement derrière la France"

Concernant l'"incidence", soit la circulation du virus au sein de la population, les chiffres officiels classent désormais la Belgique "au sixième rang" en Europe, a affirmé Yves Van Laethem. Elle était première il y a deux semaines. Dans ce classement européen, "nous sommes actuellement derrière la France", a encore dit le porte-parole. Il a estimé envisageable, à ce rythme, de retomber début décembre au chiffre de 1000 contaminations par jour en Belgique, contre près de 7000 ce vendredi.

Le chiffre quotidien des décès ralentit, lui, bien plus lentement. Le pays en a recensé près de 200 chaque jour au cours de la semaine écoulée, et un total d'environ 2500 depuis deux semaines. Le gouvernement belge, qui se réunit ce vendredi après-midi pour évoquer la crise sanitaire, devrait décider d'un maintien des restrictions actuelles, notamment de la fermeture des cafés et restaurants (en vigueur au niveau national depuis le 19 octobre) et des commerces jugés non essentiels (depuis le 2 novembre).

S.B.-E. avec AFP