BFMTV

Coronavirus: une étude confirme le lien entre l'obésité et les formes graves du Covid-19

Des chercheurs du CHU de Lille et des Hospices Civils de Lyon ont mis en lumière le rôle aggravant de l'obésité pour les patients atteints du coronavirus.

Les patients atteints d'obésité seraient plus exposés à développer des formes sévères de coronavirus. C'est la conclusion tirée par des chercheurs du CHU de Lille et des Hospices civils de Lyon dans une étude parue lundi dans la revue médicale The Lancet Diabet & Endocrinology

Deux fois plus nombreux

Conduite sur plus de 450 patients hospitalisés à Lille et Lyon, l'étude met en lumière la présence plus nombreuse qu'attendu de patients en surpoids dans les services Covid-19 et en réanimation. 

"Nous observons que parmi les gens hospitalisés, il y a 25% de patients atteints d'obésités alors que dans la population adulte française, il y a 15% d'obèses", indique le Dr Cyrielle Caussy, l'une des auteurs de l'étude et membre du service Endocrinologie-Diabétologie à l'hôpital Lyon-Sud.

"C'est encore plus vrai dans les services de réanimation où la proportion de personnes atteintes d'obésité est de 35%", ajoute la médecin, soit deux fois plus nombreux que dans la population générale.

Les patients atteints d'obésité dotés une moins bonne capacité pulmonaire. Elles seraient plus susceptible de voir leur état s'aggraver si elles sont contaminés. Il est donc important de renforcer les mesures de protection à leur égard. "Il faut faire attention, maintenir des gestes barrières", insiste Cyrielle Caussy. 

Benjamin Rieth