BFMTV

Coronavirus: risque-t-on d'être contaminé en utilisant un écran tactile? 

Si les études scientifiques sur la durée de vie du virus n'en sont qu'à leurs balbutiements, l'utilisation des écrans tactiles, personnels et partagés, ne semble pas représenter un danger, à condition de respecter certaines règles.

Les écrans tactiles sont devenus une composante importante de notre vie quotidienne. Via l'utilisation de smartphones, possédés à l'heure actuelle par plus de 70% des Français, mais aussi pour des tâches plus simples, lors d'un paiement en caisse automatisée où d'une commande dans un restaurant rapide, par exemple. 

De fait, en cette période d'épidémie du Covid-19, de nombreuses questions se posent quant à l'utilisation de ces dispositifs. Et le problème semble pris au sérieux par les fabricants de smartphones, dont Apple, qui en mars dernier, assurait que les Iphones pouvaient être nettoyés au désinfectant, troquant les chiffons doux, légèrement humides et dépourvus de tout produit chimique.

"Marginal"

Mais les dangers sont-ils réels? Contacté par BFMTV;com, Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble, assure qu'une telle hypothèse est "purement anecdotique." 

"On peut imaginer que quelqu'un crache sur votre écran, mais c'est tout à fait marginal. La contamination reste respiratoire, on n'est même pas sûrs que le reste existe", insiste-t-il. 

Dans sa réflexion, il est rejoint par le Dr Anne Casetta, médecin responsable de l'unité d'hygiène de l'hôpital Cochin à Paris, qui quant à elle, explique dans Le Parisien, qu'"être infecté en utilisant ce type d'écran tactile à la suite d'une personne positive y ayant mis ses doigts après s'être mouchée" est une possibilité, mais qui reste "très faible."

"Zéro risques" 

En ce qui concerne les écrans tactiles situés dans les supermarchés ou dans les restaurants, Jean-Paul Stahl se veut rassurant. 

"Il y a zéro risque. On a pas encore réussi à démontrer que le virus pouvait rester autant de temps. Il y a des expérimentations qui le montrent, mais les quantités testées sont très importantes, ce n'est pas la vraie vie", insiste-t-il, toujours auprès de BFMTV.com. 

En revanche, l'utilisation d'une lingette désinfectante n'est pas recommandée pour se prémunir contre une éventuelle contamination. 

"Ces écrans ont des surfaces bien trop chargées en salissures diverses, de la sueur, du sébum, des poils ou encore des squames qui inhibent fortement l'efficacité du produit désinfectant de ces lingettes. On se sent alors protégé alors qu'on ne l'est pas", détaille ainsi Anne Casetta, au quotidien francilien. 

Respecter les règles simples d'hygiène

En réalité, comme pour tous les gestes du quotidien en cette période épidémique, et en particulier alors que la deuxième semaine de déconfinement est largement entamée en France, il convient simplement de respecter les gestes d'hygiène: se laver les mains après utilisation, avec du savon ou une solution hydroalcoolique. Et entre temps, ne pas se toucher le visage.

"Il faut le faire après avoir touché ce genre d'écrans comme on le fera après avoir pris les transports en commun quand on s'est tenu à une barre de maintien dans le métro ou le bus", conclut Anne Casetta. 
Hugo Septier