BFMTV

Coronavirus: la professeure Karine Lacombe testée positive au Covid-19

Karine Lacombe face à Ruth Elkrief

Karine Lacombe face à Ruth Elkrief - BFMTV

La cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine à Paris a indiqué, ce mardi, avoir été testée positive au coronavirus.

Karine Lacombe, professeure de médecine et cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine à Paris, a annoncé sur RTL ce mardi avoir été testée positive au Covid-19.

À la station de radio, la chercheuse confie avoir "le nez qui coule" depuis quelques jours, et soupçonne d'avoir contracté le virus via sa fille, qui a fait sa rentrée des classes mardi 1er septembre comme la plupart des élèves français.

"Entre les mains de mes collègues médecins"

"On était tous inquiets" concernant cette rentrée, affirme cette professeure en médecine, qui aurait été rassurée que le protocole sanitaire soit "plus contraint" dans les établissements scolaires. On "essaie de faire le maximum pour trouver un compromis entre de bonnes règles sanitaires et la possibilité pour chacun de vivre le plus normalement possible", nuance tout de même l'infectiologue.

Interrogée sur les réseaux sociaux pour savoir si elle allait prendre de l'hydroxychloroquine pour se soigner, Karine Lacombe a répondu mardi soir sur Twitter que si elle devenait "vraiment malade" elle se mettrait "entre les mains de ses collègues médecins", "qui (la) traiteront au mieux des connaissances scientifiques actuelles et en fonction de (ses) symptômes". Sur RTL, elle a en effet précisé ne pas présenter de symptômes.

En août dernier sur BFMTV, Karine Lacombe avait dénoncé la démarche de son confrère Didier Raoult, qui prône l'utilisation de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19. "Le professeur Raoult est toujours dans l’instantané et dans la déconstruction du raisonnement scientifique", avait-elle déploré.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV