BFMTV

Coronavirus: dans les hôpitaux, "le personnel appréhende beaucoup une éventuelle deuxième vague"

Si les niveaux d'hospitalisations et d'admissions en réanimation sont encore modérés, leur nombre a augmenté dans presque toutes les régions la semaine passée.

Augmentation "exponentielle" du nombre de personnes testées positives au Covid-19, hausse du nombre de clusters, mais aussi hausse du nombre de personnes hospitalisées... La reprise de l'épidémie de coronavirus se précise en France. Alors que le pays comptait ce jeudi 47.000 nouveaux de coronavirus, les hôpitaux se préparent à un potentiel nouvel afflux de patients.

Si les niveaux d'hospitalisation et d'admission en réanimation sont encore modérés, leur nombre progresse, dans toutes les régions, à l'exception du Grand-Est, annonçait jeudi Santé publique France: 1704 nouvelles hospitalisations ont été recensées la semaine dernière, contre 1337 la semaine précédente. Même constat pour le taux d'admissions en réanimation, qui a augmenté dans toutes les régions (288 nouvelles admissions, contre 210 la semaine précédente), à l'exception de la Corse et de la Bretagne.

"Nous avons toujours les mêmes problèmes"

"Le personnel appréhende beaucoup une éventuelle deuxième vague massive d'hospitalisations", explique à BFMTV Claudia Chatelus, médecin à l'hôpital Pasteur de Colmar, un établissement en première ligne lors du premier pic de l'épidémie. "Il ne s'est pas encore remis de la première vague, il n'a pas eu le temps de se reposer et de reprendre des forces. Et nous avons toujours les mêmes problèmes, notamment le manque de personnel paramédical."

En Provence-Alpes Côte d'Azur, c'est surtout le nombre de lits en réanimation qui inquiète. Au total, la région en compte 460. Un nombre insuffisant selon Cédric Volait, urgentiste, coordinateur régional CGT.

"Lorsque nous manquons de lits en réanimation, nous devons abandonner des patients atteints d'autres pathologiques que le Covid", déplore-t-il. "Nous devons mettre des critères plus stricts pour les hospitalisations comme refuser d'hospitaliser les patients de plus de 70 ans..."

En réponse à cette inquiétude, les responsables des hôpitaux publics de Marseille ont annoncé mercredi le déploiement progressif de nouveaux lits pour faire face à l'augmentation des cas de Covid-19 et maintenir en même temps les soins pour les autres malades. Dix-sept lits supplémentaires seront ainsi déployés prochainement en réanimation et soins critiques, et neuf lits en post-urgences.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV