BFMTV

Contre le coronavirus, l’Europe se reconfine progressivement

Depuis plusieurs jours, de nombreux pays européens ont été forcés de prendre de nouvelles restrictions face à la seconde vague de coronavirus, et ce samedi, trois d'entre eux ont annoncé un reconfinement total ou partiel.

"Il est temps d'agir parce qu'il n'y a pas le choix." Comme l'a fait cette semaine Emmanuel Macron, c'est lors d'une conférence de presse que le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé le reconfinement de l'Angleterre pour un mois en raison de la deuxième vague de Covid-19 qui menaçait de se révéler deux fois plus meurtrière que la première.

"Le virus se répand encore plus rapidement"

Pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 46.555 décès de personnes testées positives au Covid-19, et désormais plus d'un million de cas recensés, le Royaume-Uni est confronté à une résurgence qui risque de submerger ses hôpitaux.

"Le virus se répand encore plus rapidement que dans le scénario du pire établi par nos conseillers scientifiques. (...) Il est temps d'agir parce qu'il n'y a pas le choix", a déclaré le dirigeant conservateur depuis Downing Street, aux côtés de ses conseillers scientifiques et médicaux, après avoir auparavant discuté de la situation avec ses ministres.

Pendant quatre semaines à partir de jeudi et jusqu'au 2 décembre, les cafés, pubs et restaurants resteront portes closes sauf s'ils proposent de la vente à emporter ou des livraisons. En revanche, comme en France, les écoles resteront bel et bien ouvertes.

Les habitants de l'Angleterre sont appelés à travailler de chez eux et ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons précises comme faire de l'exercice, se rendre à un rendez-vous médical ou faire des courses alimentaires essentielles. Ils ne peuvent rencontrer qu'une personne extérieure à leur foyer, et à l'extérieur.

Autriche et Portugal également reconfinés

L'Angleterre n'est d'ailleurs pas la seule a avoir annoncé un retour du confinement. Plus tôt dans la journée, en Autriche, "un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu'à fin novembre", a déclaré le chancelier conservateur Sebastian Kurz.

Les restaurants, hôtels et institutions culturelles et sportives seront fermés, tous les événements annulés, y compris les mariages et marchés de Noël, il sera interdit de sortir entre 20h et 6h et les réunions privées seront limitées à deux foyers maximum. Les écoles et crèches restreront en revanche ouvertes.

Le pays de 8,8 millions d'habitants enregistre désormais plus de 5.000 cas quotidiens, contre seulement 1.000 début octobre, pour 1.109 décès depuis l'émergence de la pandémie.

En début de soiurée, c'est le Portugal qui a son tout a annoncé une nouvelle quarantaine, par l'intermédiaire du Premier ministre Antonio Costa. Ce confinement partiel, qui concernera 70% de la population, sera moins strict qu'au printemps.

Les mesures déjà en vigueur depuis une dizaine de jours dans trois municipalités du nord du pays seront élargies à partir de mercredi prochain à 121 communes sur un total de 308, soit quelque 7,1 millions d'habitants représentant 70% de la population portugaise.

Les personnes concernées seront appelées à respecter un "devoir civique de confinement à domicile", mais pourront quitter leur résidence pour aller travailler, si le télétravail est impossible, ou pour emmener leurs enfants à l'école.

Toute l'Europe concernée

Au fil des jours, la liste des pays ayant franchi le pas d'un reconfinement, partiel ou total, pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, s'allonge progressivement. En Belgique par exemple, les autorités avaient annoncé "confinement plus sévère" pendant six semaines pour ses 11,5 millions d'habitants.

Les mesures qui entreront en vigueur lundi, incluent notamment la fermeture des commerces "non essentiels", la limitation des invitations au domicile à une seule personne et, pour les entreprises, l'obligation du télétravail où il est possible.

En allemagne, le 28 octobre, les autorités allemandes ont annoncé un nouveau tour de vis, sans aller jusqu'à un reconfinement.

Les citoyens sont invités à éviter les déplacements inutiles et les séjours touristiques à l'hôtel seront interdits à partir de lundi. Les restaurants, bars, installations sportives, culturelles et de loisirs seront fermés.

Les écoles resteront ouvertes, de même que tous les magasins, avec des règles plus strictes.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV