BFMTV

Christian Perronne démis de ses fonctions au sein de la Fédération sur la maladie de Lyme en raison de propos complotistes

Christian Perronne, le 13 mars 2020 sur BFMTV.

Christian Perronne, le 13 mars 2020 sur BFMTV. - BFMTV

Le médecin occupait les fonctions de vice-président et président du Conseil scientifique de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques.

Le professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) ne sera plus vice-président de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) ni président de son conseil scientifique, sur décision du conseil d'administration de la Fédération, a annoncé la structure dans un communiqué publié lundi.

En cause, des propos tenus par le médecin sur Sud Radio le 15 octobre dernier ainsi que l'engagement public du médecin au côté de l'association BonSens, "aux valeurs étrangères à l'éthique de la FFMVT", indique le communiqué. Une association cofondée il y a quelques semaines par la députée Martine Wonner (exclue de LaREM, qui a depuis quitté l'association) ainsi que par des personnalités pro-Didier Raoult, précisait Libération le 13 octobre.

Sur Sud Radio le 15 octobre, Christian Perronne avait notamment qualifié la situation sanitaire actuelle de "petite vaguelette", assurant que "la deuxième vague n'exist(ait) pas pour le moment" et que "les hôpitaux (étaient) très loin de la saturation qu'on a connu". Le médecin avait également critiqué la mise en oeuvre du couvre-feu actuellement en vigueur dans neuf métropoles françaises.

Le professeur avait également assuré que les tests PCR étaient "souvent des faux positifs" et que les médecins généralistes "touch(aient) de l'argent" lorsqu'ils déclaraient un test positif du Covid pour leurs patients.

"La FFMVT tient à se démarquer sans ambigüité de ces déclarations publiques", précise la fédération dans son communiqué. "Malgré des tentatives répétées de renouer le dialogue, et devant une absence de réponse sérieuse à la question posée (de clarifier sa position, NDLR), le Pr. Christian Perronne est donc démis de ses fonctions de Vice-Président de la Fédération et de Président du Conseil scientifique.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV