BFMTV

Chaleur et Covid-19: les consignes à respecter pour l'utilisation des climatiseurs et ventilateurs

Une personne âgée se repose avec à ses côtés un ventilateur installé devant la fenêtre de son domicile à Paris, le 20 juillet 2006.

Une personne âgée se repose avec à ses côtés un ventilateur installé devant la fenêtre de son domicile à Paris, le 20 juillet 2006. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Avec le pic de chaleur, ventilateurs et climatiseurs sont activés. Mais le Covid-19 circule encore dans l'air, et pour éviter sa propagation, l'utilisation de ces instruments est encadrée.

Se rafraîchir, oui, mais sans danger. La France connait cette semaine un pic de chaleur avec des températures élevées dépassant largement les 30 degrés. En conséquence, des moyens de ventilation et d'aération des espaces sont mis en place pour rafraîchir la population, mais avec les risques de propagation du Covid-19, ces mesures doivent être particulièrement surveillées et encadrées.

En effet, le Covid-19 se transmet par des "sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements ou de la toux", explique le ministère de la Santé. Il faut donc un contact étroit, à moins d'un mètre, pour risquer d'attraper le virus, ou être contaminé par une toux, un éternuement, en cas d'absence de protection, comme les masques.

Si la viralité de ces goutelettes projetées et leur durée de vie dans l'air ne sont pas encore clairement établies, l'utilisation des instruments employés pour renouveler l'air doit être surveillée. Des règles détaillées sur le plan technique (climatisation, centrale de traitement d'air, filtres, entretien...) avaient été émises par les autorités sanitaires et le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) fin mai, en prévision des grosses chaleurs à venir.

"En cas de fortes chaleurs, il est recommandé, pour protéger l’habitat, un refroidissement des pièces si possible avec un système de ventilation et de climatisation", écrit le HCSP. Mais "il convient de vérifier que ces dispositions ne favorisent pas les contaminations par le Covid-19".

Les ventilateurs déconseillés dans les lieux collectifs

Plusieurs cas de figure se posent en fonction notamment du nombre de personnes utilisant ces systèmes de ventilation et d'aération. S'il s'agit d'une personne présentant des signes ou étant atteinte du coronavirus, elle doit être isolée dans une pièce à part. En ce sens "sans intervenant extérieur, ventilateur, climatiseur ou brumisateur ne posent aucun problème du point de vue de l’exposition au risque du SARS-CoV-2", écrit le HCSP.

En revanche, "le ventilateur doit être stoppé avant qu’une autre personne n’entre dans la pièce".

Dans les espaces collectifs de petit volume, clos ou incomplètement ouverts, "l’utilisation de ventilateur à visée de brassage/rafraichissement de l’air en cas d’absence de climatisation est contre-indiquée dès lors que plusieurs personnes sont présentes dans cet espace, même porteuses de masques", explique l'HCSP. C'est le cas par exemple des salles de classe ou des établissements pour personnes âgées.

Dans les espaces ouverts, des systèmes collectifs de brumisation sont possibles, sous réserve de maintenir la distanciation physique recommandée.

Bien entretenir la climatisation

Pour la climatisation, il convient avant tout de "veiller au respect de la maintenance et rechercher le filtre le plus performant sur le plan sanitaire", explique l'HCSP.

Le Haut Comité souligne également la nécessaire gestion de la force de l'air projetée par ces systèmes de ventilation. Une étude chinoise avait mis en cause la climatisation dans la propagation du coronavirus à trois familles, toutes assises sous le même projecteur d'air dans un restaurant. "Il y avait tout simplement un courant d’air qui poussait l’air d’abord sur la personne infectée. Ce flux d’air allait ensuite transmettre la masse d’air aux personnes qui ont été infectées", explique sur France Culture Jean-François Doussin, chargé de mission pour la recherche atmosphérique à l'Institut national des sciences de l'univers du CNRS.

"Le ventilateur rend la charge virale homogène dans la pièce et son niveau moyen dépendra du système de ventilation", explique le HCSP. "Mais, en créant un mouvement d’air important, il va projeter les gouttelettes respiratoires émises par les personnes à distance dans la pièce et rendre inopérante la distance de sécurité entre les personnes".

Aérer pendant 10 à 15 minutes deux fois par jour

Ces systèmes de climatisation n'utilisent pas forcément de l'air exéterieur, mais avalent l'air à l'intérieur de la pièce et le recrachent à la température désirée.

Afin de rafraîchir et d'assainir une pièce, le ministère de la Santé recommande donc de renouveller régulièrement l'air de tous les espaces clos "au moyen d’une aération (ouverture des fenêtres…) et/ou d’une ventilation naturelle ou mécanique, afin d’apporter de l’air 'neuf'/venant de l’extérieur".

Le ministère recommande ainsi une "aération régulière par ouverture en grand des ouvrants (fenêtres…) au minimum pendant 10 à 15 minutes deux fois par jour".

Les aérations sont aussi recommandées après des opérations de nettoyage et désinfection ou en cas de visite à une personne à risque de forme grave de Covid-19: "la pièce dans laquelle le visiteur est reçu doit être aérée après la visite".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV