BFMTV

Vos questions à Ségolène Royal

-

- - -

Ségolène Royal, présidente PS de la région Poitou-Charentes est l'invitée de Bourdin and Co, ce jeudi 12 novembre à 8h35. Posez vos questions et laissez vos réactions dans ce forum.

Taxe carbone, Sarkozy et l'UE, Bayrou, l'identité nationale... Ségolène Royal fait entendre son point de vue. La présidente PS de la région Poitou-Charentes sera l'invitée de Bourdin and Co ce jeudi 12 novembre à 8h35. Posez vos questions et laissez vos réactions dans le forum ci-dessous.

Sur la taxe carbone
Lors de son dernier passage dans Bourdin & Co le 8 septembre dernier, l'ancienne candidate à l'Elysée continuait de dénoncer la taxe carbone comme un impôt « insupportable, inefficace écologiquement et qui prend du pouvoir d'achat aux Français ». Attaquée par les socialistes et les verts sur ce sujet très controversé, elle avait notamment répondu à Daniel Cohn-Bendit, qui avait qualifié sa position de « ridicule » (cf. extrait sonore ci-dessus).

Sur Sarkozy et l'UE
Dans un entretien au quotidien La Tribune de ce mardi 10 novembre, Ségolène Royal plaide pour une élection au suffrage universel du président de l'UE. Et ajoute que si Nicolas Sarkozy « craint qu'un président fort à Bruxelles lui fasse de l'ombre, il a tort. C'est parce que l'Europe sera plus forte que chaque pays d'Europe le sera ». De difficiles tractations sont en cours entre les Etats membres de l'UE visant à désigner le président de l'UE et son quasi ministre des Affaires étrangères, deux fonctions créées par le Traité de Lisbonne.

Sur Bayrou et le PS
Le 30 octobre dernier, Ségolène Royal a confirmé avoir rencontré le président du MoDem François Bayrou : « J'ai toujours dit que l'alternance contre la droite ne pouvait se faire qu'avec une alliance de tous les républicains et de tous les démocrates qui pensent que le pays doit être gouverné autrement. » La présidente de la région Poitou-Charentes a appelé le PS à s'ouvrir au centre, tout en s'efforçant de réunir la gauche. Sa rencontre avec François Bayrou devant les caméras de télévision entre les deux tours de la présidentielle de 2007 avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque.

Sur l'identité nationale
A quelques mois des élections régionales, la droite relance le débat sur l'identité nationale. Persuadée que cette offensive ne vise qu'à semer le trouble dans l'opposition et à séduire l'électorat de l'extrême droite, la gauche a fait savoir qu'elle n'y participera pas. Qualifiant ce débat de « malsain », la première secrétaire du PS, Martine Aubry dit n'avoir aucune divergence avec Ségolène Royal. Pourtant, celle-ci appelle le PS à participer au débat car, de son point de vue, il faut « reconquérir les symboles de la Nation. La nation, à l'origine, c'est un concept de gauche. »

La rédaction-Bourdin & Co