BFMTV

VIDEO - Hollande accueilli par des sifflets à Lille

-

- - Philippe Huguen - AFP

Venu à Lille déjeuner avec la maire Martine Aubry avant d'assister ensemble à la finale de la Coupe Davis, le président de la République a été sifflé et accueilli aux cris de "Hollande démission".

François Hollande a été copieusement sifflé et accueilli aux cris de "Hollande démission", samedi à son arrivée à Lille, dans le Nord, où il a déjeuné avec la maire Martine Aubry avant d'assister à la la finale de la coupe Davis.

Bien qu'une majorité des 200 personnes présentes devant un restaurant du Vieux-Lille étaient visiblement là pour lui souhaiter la bienvenue, le président a été salué à sa descente de voiture, peu avant 13 heures, par un concert de sifflets et des appels à la démission criés très fort par des protestataires au milieu de la foule.

François Hollande a serré quelques mains avant de s'engouffrer rapidement chez Meert, célèbre enseigne lilloise connue pour ses gaufres, à quelques dizaines de mètres de la Grand-Place, où avaient déjà déjeuné Martine Aubry et le Premier ministre Manuel Valls à son dernier passage dans la capitale des Flandres.

"Une grande compétition pour la France"

Le président de la République et l'élue du Nord sont ensuite ressortis dans une ambiance beaucoup plus conviviale, multipliant les poignées de main et les photos avec des smartphones des badauds. 

Au milieu d'une cohue de journalistes, François Hollande a également commenté, avant son déroulement, le double de la finale de la coupe Davis entre la Suisse et la France. "Aujourd'hui c'est une grande compétition pour la France et c'est aussi une belle journée pour Lille". "Je suis toujours pour la France, mais il faut mériter la victoire, elle ne vient pas parce qu'on la proclame", a-t-il lancé, avant de quitter le Vieux-Lille avec Martine Aubry pour rejoindre le stade Pierre-Mauroy à Villeneuve-d'Ascq.

Les deux ex-rivaux de la primaire socialiste de 2011 devaient ensuite assister ensemble au double de la finale de la coupe Davis qui oppose la Suisse à la France.

Hollande et Aubry, "une bonne équipe de double"

A Lille, François Hollande et Martine Aubry ont affiché leur bonne entente, malgré des "désaccords". "Il faut toujours jouer collectif, on a formé l'équipe de double!", a plaisanté le président à la sortie de son déjeuner avec Martine Aubry. Une réponse à son hôte qui avait déclaré peu avant son arrivée: "C'est comme si on jouait le double ensemble face aux difficultés de la crise".

Un peu plus tôt, l'ex-numéro un du PS avait évoqué, elle, des "désaccords" avec la politique du gouvernement, maniant ainsi le chaud et le froid lors de l'inauguration samedi matin du marché de Noël. "Moi j'ai tout fait pour que François Hollande gagne. J'ai des désaccords évidemment, j'ai des accords aussi, et nous parlons de tout cela de manière extrêmement conviviale, n'en déplaise aux journalistes", a assuré l'ex-numéro un du PS. "Il reste deux ans et demi (avant la fin du quinquennat, ndlr) et je ferai tout pour que ces deux ans et demi conduisent à la réussite là, à ma place", a-t-elle dit. Une manière de reprendre sur un ton plus positif des déclarations faites cet été où elle affirmait "qu'il n'était pas trop tard pour réussir le quinquennat".

Discrète depuis le début du quinquennat, Martine Aubry est passée à l'offensive depuis la rentrée en éreintant la réforme territoriale et la politique économique du président de la République et de Manuel Valls. 

A.S. avec AFP