BFMTV

Vers un nouveau confinement? Agenda chargé pour l'exécutif avant de prochains jours cruciaux

Le palais de l'Élysée

Le palais de l'Élysée - Eric Feferberg - AFP

Face à la dégradation des indicateurs épidémiques et la diffusion du variant britannique, l'exécutif a fait savoir mercredi que "différents scénarios" étaient à l'étude pour contenir la prolifération du virus.

Un temps de réflexion avant une nouvelle décision. Alors que la rumeur bruisse depuis plusieurs jours d'un troisième confinement, avant d'être démentie, l'exécutif a remis une pièce dans la machine à spéculations ce mercredi.

"Différents scénarios" sont à l'étude, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à la sortie du Conseil des ministres, qui succédait lui-même un Conseil de défense. Selon le secrétaire d'État, les différentes possibilités envisagées vont "du maintien du cadre actuel", c'est-à-dire un couvre-feu national à 18 heures, jusqu'à "un confinement très serré".

Le statu quo reste toutefois une hypothèse "peu probable", a-t-il admis. Entre les deux, une mesure hybride avec un couvre-feu accolé à un confinement le week-end est évoquée, ainsi que l'allongement des vacances scolaires de février.

Avant de trancher dans un sens ou dans l'autre, l'exécutif a décidé de s'accorder le temps de la réflexion, et consulte activement en vue de la prise de décision. Mercredi, selon nos informations, au moins trois ministres ont exprimé des doutes au sujet d'un confinement "très serré". Il s'agissait de Jean-Michel Blanquer, Frédérique Vidal et de Roselyne Bachelot. Est notamment redoutée la désobéissance civile face à de nouvelles restrictions.

· Réunion sur les traitements du Covid-19

Dans l'optique d'un choix, Emmanuel Macron réunit autour de lui ce jeudi matin à 11 heures le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la Santé (DGS) Jérôme Salomon ainsi que des personnalités de la communauté scientifique.

À l'ordre du jour: les avancées de la recherche des essais cliniques liés au Covid-19.

Seront présents le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Bichat, le Pr Xavier de Lamballerie, virologue à Marseille, le Pr Benjamin Terrier, professeur en médecine interne exerçant à l'hôpital Cochin, la Pr Julie Helms, réanimatrice à Strasbourg, le Pr Jean-Laurent Casanova, directeur du laboratoire de génétique humaine des maladies infectieuses et la Pr France Mentré, biostatisticienne et cheffe du service d'épidémiologie, biostatistique et recherche clinique de l'hôpital Bichat.

Au cours des journées de jeudi et vendredi, le Premier ministre Jean Castex va mener une série de consultations. Les rencontres se dérouleront en visio-conférences.

Ce jeudi matin seront reçus le Medef, l'organisation professionnelle France Industrie ainsi que la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). En fin d'après-midi, ce sera les association d'élus locaux.

À 15 heures, seront reçus les présidents de groupes parlementaires du Sénat, et à partir de 16h45 ceux de l'Assemblée nationale.

Il y a de "fortes chances" que Gabriel Attal fasse un point presse à l'issue de ces consultations.

· Conférence de presse d'Olivier Véran à 14h ce jeudi

Une conférence de presse au ministère des Solidarités et de la Santé doit se tenir ce jeudi en début d'après-midi, a confirmé l'Élysée à BFMTV en début de matinée. Olivier Véran prendra la parole à 14 heures pour faire un point sur la situation épidémiologique.

Cette conférence de presse a vocation à remplacer celle, habituelle, du jeudi soir. En fin d'après-midi, Olivier Véran se trouvera en effet avec Jean Castex pour recevoir les groupes parlementaires.

· Bercy réunit la grande distribution

Au ministère de l'Économie et des Finances, on s'active également en vue de mesures de restriction supplémentaires. Les groupes de distribution seront reçus ce jeudi après-midi à 16 heures.

L'objectif de la rencontre est de se pencher sur un protocole sanitaire renforcé dans les magasins. L'idée d'un renforcement de la jauge est notamment à l'étude.

Mercredi, Gabriel Attal a également indiqué que le président de la République avait demandé "des analyses supplémentaires" avant de trancher.

Parmi ces analyses figure les résultats d'une étude sur la diffusion du variant anglais. Selon les données consolidées obtenues par BFMTV dans la soirée de mercredi, cette souche mutante représente 3,3% des cas de Covid-19 dépistés en France les 7 et 8 janvier dernier.

Plus tôt dans la journée, Gabriel Attal avait expliqué que ce variant pourrait représenter un cas de coronavirus sur dix actuellement, ce qui ferait trois fois plus qu'au début du mois de janvier.

Les données chiffrées sur l'effet du couvre-feu national à 18 heures, instauré il y a dix jours, sont également attendues. Là encore, le porte-parole du gouvernement a d'ores-et-déja indiqué que ce couvre-feu a une "efficacité relative" et "ne freine pas suffisamment" la propagation du Covid-19.

Enfin, les premiers résultats d'une enquête "flash" menée mardi et mercredi afin d'affiner l'avancée des variants n'arriveront pas avant plusieurs jours.

Pour l'heure, rien n'est confirmé, mais en fonction des indicateurs épidémiques, un Conseil de défense pourrait se tenir ce week-end, peut-être samedi.

Philippe Corbé, Anne Saurat-Dubois, Agathe Lambret avec Clarisse Martin