BFMTV

Universitaire guinéen tué à Rouen: des politiques dénoncent un "crime raciste"

De nombreux politiques ont réagi ce dimanche à la mort de Mamoudou Barry

De nombreux politiques ont réagi ce dimanche à la mort de Mamoudou Barry - Capture d'écran

Mamoudou Barry, 31 ans et père de famille, a été violemment agressé vendredi soir dans la banlieue de Rouen. Une enquête est en cours pour faire la lumière sur les circonstances de cette attaque.

Plusieurs personnalités politiques ont dénoncé ce dimanche un "crime raciste" après la mort d'un Guinéen de 31 ans, mort de ses blessures après avoir été roué de coups vendredi soir près de Rouen.

Une enquête en cours

Mamoudou Barry, un enseignant-chercheur à l'Université de Rouen-Normandie, a été victime d'une agression qualifiée de "raciste" par ses proches, juste avant la finale de la coupe d'Afrique des nations de football entre l'Algérie et le Sénégal.

"Le Dr #MamoudouBarry victime d'un crime raciste perpétré par des supporters algériens a été assassiné sous les yeux de sa femme. Scandalisé par ce crime barbare et l'incompréhensible silence médiatique!", a réagi sur Twitter le député LR Éric Ciotti, alors que les témoins ne parlent pour l'heure que d'un seul agresseur et que l'enquête policière est en cours.

"Et si on parlait d'un véritable acte raciste commis en France vendredi dernier ? Le Dr #MamadouBarry (sic) a été tabassé à mort devant sa femme à Rouen par des supporters algériens qui ont cru qu'il était sénégalais. C'était en France, en 2019. @CCastaner, voilà la haine. Qui en parle ?", a renchéri le député LR du Vaucluse Julien Aubert.

"Le racisme à en pleurer"

"Il a été tabassé à mort par un "supporter" algérien parce qu'il était noir. Mais les médias répètent en boucle "une soirée sans incidents majeurs"", a dénoncé Julien Odoul, membre du bureau national du RN, toujours sur Twitter.

"Le racisme à en pleurer. Une femme, une fille dévorées par le chagrin parce que la vie de celui qu'elles aimaient a rencontré un abruti", s'est indigné le Premier secrétaire du PS Olivier Faure.

Sans employer le mot racisme, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR) s'est dite également "choquée": "Toute la lumière doit être rapidement faite sur les circonstances de son agression et ses meurtriers punis".

"L'enquête doit nous apporter toutes les réponses et mettre ses agresseurs face à leurs responsabilités. Nous le devons à sa femme et son enfant", a commenté sur Twitter la députée LaREM de Paris Laetitia Avia, elle-même cible constante de propos racistes sur les réseaux sociaux.

De sources policières, Mamoudou Barry a été agressé à Canteleu, dans la banlieue de Rouen qu'il rentrait chez lui en voiture avec son épouse vendredi vers 20H30.

Manon Fossat avec AFP