BFMTV

Une de "Minute": la droite soutient Christiane Taubira

Jean-François Copé a jugé la une de Minute "profondément scandaleuse".

Jean-François Copé a jugé la une de Minute "profondément scandaleuse". - -

De nombreuses personnalités de droite ont soutenu publiquement la ministre de la Justice, Christiane Taubira, après la publication du journal Minute qui titrait mardi: "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane." Le Front National a également condamné l'hebdomadaire.

Union sacrée autour de Christiane Taubira? Visée mardi par les attaques racistes du journal Minute, les personnalités politiques de gauche comme de droite ont apporté leur soutien à la ministre de la Justice. L'opposition a réagi massivement ce mercredi, notamment par le biais du président de l'UMP, Jean-François Copé.

Le député-maire de Meaux a notamment considéré la une du magazine comme étant "profondément scandaleuse". Interrogé sur la saisine par Jean-Marc Ayrault du parquet de Paris, Jean-François Copé a déclaré que "oui bien sûr" il la soutenait, tout en insistant qu'il ne laisserait "pas dire ni sous-entendre que la France est raciste ou que les Français sont racistes".

L'UMP solidaire

Le député UMP Bruno Le Maire s'est pour sa part dit "révolté" et a apporté son "soutien" à la ministre. "Je combats tout de la politique de Mme Taubira. Je suis en désaccord complet sur sa réforme pénale, sur un certain nombre de choix qu'elle a fait. Mais je respecte tout de la personne de Christiane Taubira", a déclaré Bruno Le Maire sur RMC et BFMTV.

Le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, a lui qualifié sur Twitter de "degré absolu de l'abjection" la une de l'hebdomadaire d'extrême droite et réclamé une "réponse pénale". D'autres personnalités de droite ont manifesté leur indignation sur Twitter.

Minute contre C.Taubira : le degré absolu de l'abjection. Une réponse pénale s'impose!
— Alain Juppé (@alainjuppe) November 13, 2013

Patrick Karam, conseiller régional Ile-de-France (UMP), a même demandé, dans un communiqué, au ministère de l'Intérieur d'"engager la dissolution du journal Minute".

Le FN souligne sa différence avec "Minute"

Le Front national, dont Christiane Taubira avait pourtant dénoncé "la pensée mortifère", a jugé la une "inadmissible" et "extrêmement choquante". Le parti dirigé par Marine Le Pen a tenu a rappeler qu'"il y a longtemps" qu'il n'a "plus aucun lien avec Minute".

Sur France Info, Florian Philippot, vice-président du FN, a assuré pour sa part que la une en question "est inadmissible, extrêmement choquante, comme souvent avec les unes de Minute puisque nous-mêmes en avons été victimes plusieurs fois". Hier, Marine Le Pen avait elle aussi critiqué le journal d'extrême droite.

Je suis heureuse de me faire cracher dessus chaque semaine par "Minute" quand je vois ce que c'est devenu. MLP
— Marine Le Pen (@MLP_officiel) November 12, 2013
Maxence Kagni avec AFP