BFMTV

Soupçons d'emplois fictif: David Rachline reconnaît avoir été salarié de la région Nord

-

- - Archives - David Rachline et Marine Le Pen - VALERY HACHE - AFP

Après l'ouverture d'une enquête du parquet de Lille sur de présumés emplois fictifs dans le Nord, David Rachline visé par la procédure et directeur de campagne de Marine Le Pen, a reconnu avoir été salarié du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

L'enquête préliminaire sur des emplois fictifs au groupe FN de l'ex-conseil régional Nord-Pas-de-Calais, révélée par Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi, a été ouverte dès janvier 2016 et porte sur trois emplois, a affirmé le parquet de Lille.

"Il s'agit d'une enquête initiée sur la base d'une lettre anonyme portant sur trois emplois, reçue fin novembre 2015 par le juge d'instruction de Paris qui nous l'a transmise pour compétence par l'intermédiaire de son parquet", a indiqué le parquet de Lille.

"Le service d'enquête a été saisi en janvier 2016", a ajouté cette source avant de rappeler que "ce n'est qu'à l'issue de cette enquête que le parquet décidera d'engager des poursuites, d'ouvrir une information ou de classer sans suite."

Le FN évoque un "curieux télescopage du calendrier"

"Tout le monde peut constater que cette nouvelle révélation intervient à moins de 20 jours du premier tour de l'élection présidentielle", a réagi mercredi dans un communiqué le groupe Front national au conseil régional des Hauts-de-France, nouveau nom de la région, élargie entretemps à la Picardie. "Curieux télescopage du calendrier. Et une nouvelle violation du secret professionnel", ajoute le groupe frontiste.

Selon une source proche de l'enquête, "le groupe Front national" à l'ex-région Nord-Pas-de-Calais, alors présidé par Marine Le Pen, ainsi que David Rachline, l'actuel directeur de campagne de la candidate à l'élection présidentielle, "font partie des soupçonnés".

Rachline "a été salarié par le groupe FN du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais"

Selon le Canard enchaîné, Marine Le Pen est soupçonnée "d'avoir préparé la campagne présidentielle de 2012 depuis le conseil régional, en utilisant les moyens humains et matériels de la collectivité". 

Quant à David Rachline, il "a été salarié par le groupe FN du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Alors que l'actuel sénateur-maire de Fréjus a été élu conseiller régional de Le Pen père en Paca", affirme Le Canard Enchaîné.

"David Rachline a été embauché sur une courte période fin 2010", affirme le groupe FN dans son communiqué de mercredi, avant d'ajouter: "Des vidéos (datant du 16 décembre 2010, ndlr) attestent de sa participation aux séances plénières de Conseil régional. Contester cela, presque sept ans après les faits, démontre la manipulation politique."

David Rachline avait pour sa part indiqué à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avoir travaillé au conseil régional de Nord-Pas-de-Calais entre janvier et mars 2010, percevant 11.000 euros nets en tant qu'"assistant de groupe", selon sa "déclaration d'intérêts et d'activités" déposée le 28 novembre dernier auprès de cette instance.

Il avait siégé à la région Paca dans la foulée des élections régionales de 2010, au moins jusqu'en 2014, lorsqu'il fut élu sénateur. Il a par ailleurs été conseiller municipal à Fréjus dès 2008, ville dont il est devenu maire en 2014.

G.D. avec AFP