BFMTV

Présidentielle: Hollande ne passerait pas le premier tour, prédit un sondage

François Hollande, le 27 octobre 2015.

François Hollande, le 27 octobre 2015. - BFMTV

Son récent regain de popularité n'y changerait rien: François Hollande serait absent au second tour de l'élection présidentielle de 2017, prédit un sondage TNS Sofrès pour Le Figaro.

Hollande incapable de se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle de 2017? C'est l'hypothèse que retient un sondage TNS Sofrès pour Le Figaro, RTL et LCI, dont le résultat a été publié mardi. L'autre enseignement de cette enquête réalisée juste après le second tour des élections régionales, les 14 et 15 décembre, est que Marine Le Pen virerait en tête à l'issue du premier tour, sauf si Alain Juppé était désigné pour conduite la droite à l'issue de la primaire. La présidente du Front national obtiendrait 28% contre 31% pour le maire de Bordeaux.

Face à Nicolas Sarkozy, les scores changent selon que François Bayrou se présente ou non à l'élection. Si le président du Modem concourait, il réunirait 10,5% des voix. Nicolas Sarkozy, lui, obtiendrait 24% des intentions de vote, contre 26% pour Marine Le Pen et seulement 19% pour François Hollande. Dans l'hypothèse contraire, les trois principaux candidats profiteraient variablement de l'absence du centriste. Nicolas Sarkozy remonterait à 26%, François Hollande à 22% et Marine Le Pen caracolerait en pole position, à 27,5%.

Le plus à même de gagner contre Le Pen au second tour serait... Alain Juppé

Au second tour, outre l'absence remarquable de l'actuel président, qui a pourtant vu sa cote de popularité remonter dans les récents sondages, l'un des candidats Les Républicains (LR) affronterait la présidente du Front national.

Nicolas Sarkozy réaliserait un score de 64% contre 36% pour Marine Le Pen. En cas de duel entre la patronne du FN et Alain Juppé, celui-ci réunirait 70% des suffrages exprimés, laissant les 30% restants à sa rivale. Le maire de Bordeaux apparaît moins clivant et plus à même de rassembler que l'ancien président de la République. Ce qui ne préjuge en rien du résultat des primaires à droite et au centre puisque les sympathisants LR suivraient à 80% Nicolas Sarkozy, contre 72% pour Alain Juppé. Le socle électoral du FN paraît plus solide puisque 96% des sympathisants frontistes voteraient pour le parti, relève encore le sondeur.

D. N.