BFMTV

Sondage BFMTV - 64% des Français favorables à la mise en place de quotas d’immigration économique

Edouard Philippe lors de l'annonce de ses mesures concernant l'immigration.

Edouard Philippe lors de l'annonce de ses mesures concernant l'immigration. - -

L'institut Elabe a sondé ce mercredi les Français au sujet des mesures du gouvernement portant sur l'immigration avant leur annonce officielle. ce nouveau sondage "L'Opinion en direct" montre qu'un large consensus se dégage.

Ce mercredi, à la mi-journée, au sortir d'un comité interministériel consacré à l'immigration, Edouard Philippe a égrené les mesures arrêtées par le gouvernement en la matière. Il a évoqué l'instauration d'un délai de carence de trois mois avant de pouvoir bénéficier de la protection universelle maladie (Puma) à la place de son octroi aux demandeurs d'asile dès le dépôt de leur dossier ; la mise en place, concernant les personnes sous le régime de l'Aide médicale d'Etat, d'un accord préalable de la Sécurité sociale pour l'accès aux soins considérés comme non-urgents ; ou encore l'établissement de quotas régulant l'immigration économique.

L'institut Elabe a testé pour BFMTV la popularité de ces mesures, en anticipant sur l'annonce officielle, auprès d'un panel de Français à travers sa nouvelle étude. Ce nouveau sondage "L'opinion en direct" que nous publions ce mercredi après-midi montre que ces décisions recueillent un large consensus. 

64% des Français favorables à la fixation de quotas

La fixation de quotas pour l'immigration économique afin de pourvoir les métiers en manque de personnel suscite ainsi l'adhésion de 64% des Français. Cette option de l'exécutif, sans doute celle qui a été le plus abondamment commentée ces derniers jours, convainc notamment 75% des individus âgés de 65 ans et plus. Les bases respectives des différents états-majors politiques appuient largement cette proposition. 86% des anciens électeurs de François Fillon lors de la dernière présidentielle l'approuvent, 83% de ceux d'Emmanuel Macron également. Les électeurs de Marine Le Pen, eux, n'accordent qu'à 52% leur satisfecit. A gauche, aussi, on soutient aussi l'établissement de ces quotas. 59% des partisans de Jean-Luc Mélenchon vont en ce sens, comme 60% de ceux de Benoît Hamon. 

La mise en place pour les bénéficiaires de l'AME d'un accord préalable de la Sécurité sociale en ce qui concerne les soins tenus pour non-urgents est aussi portée par l'opinion. 71% de nos concitoyens approuvent l'idée, 33% se proclamant même "très favorables". 81% des 65 ans et plus s'inscrivent dans cette optique, comme 72% des cadres et 64% des employés et ouvriers. Du côté des affinités politiques, 86% des "fillonistes" disent aussi leur accord, à l'instar de 79% des "macroniens", 63% des "lepénistes", mais également 73% et 63% respectivement des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. 

59% des Français se disent opposés à l'AME 

70% des sondés posent encore leur adhésion à la mise en place d'un délai de carence de trois mois pour l'accès à la PUMA. 35% d'entre eux se disent même très favorables à cette mesure. 85% des sympathisants du candidat de la droite à la présidentielle plébiscitent cette décision. 78% des soutiens du chef de l'Etat font de même. 69% des électeurs de la patronne du Rassemblement national la portent aussi, tandis que 63% de l'électorat du leader de la France insoumise déclarent la même chose. Ce taux demeure majoritaire chez les partisans du fondateur de Génération.s: 57%. Le délai de carence entraîne 82% des 65 ans et plus dans son sillage, avec 66% des cadres et 65% des employés et ouvriers. 

Enfin, 59% des Français sont opposés à l'Aide médicale d'Etat, en chute cependant de quatre points sur ce sujet par rapport à une consultation effectuée par l'institut de sondage en octobre dernier. 40% d'entre eux en revanche l'appuient. Parmi les différentes franges de la population, seules les personnes âgées de 18 à 24 ans sont majoritairement favorables à cette prestation sociale destinée pour l'essentiel à prendre en charge les soins des étrangers en situation irrégulière sur notre sol, avec un taux de 69%. 

Etude Elabe réalisée pour BFMTV auprès d'un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 5 et 6 novembre 2019, avant donc l'annonce officielle des mesures par le Premier ministre ce mercredi. 

elabe
elabe © Elabe pour BFMTV
Robin Verner