BFMTV

Rencontre Di Maio et de "gilets jaunes": une "nouvelle provocation inacceptable", juge Paris

Luigi di Maio, vice-Premier ministre italien.

Luigi di Maio, vice-Premier ministre italien. - Alberto PIZZOLI / AFP

Le ministère des Affaires étrangères a vivement protesté ce mercredi contre la rencontre du vice-Premier ministre italien, Luigi Di Maio, avec des gilets jaunes, Ingrid Levavasseur et Christophe Chalençon.

La rencontre de Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des gilets jaunes en France est "une nouvelle provocation" qui n'est "pas acceptable", a réagi mercredi le ministère français des Affaires étrangères. Les figures gilets jaunes concernées étaient Christophe Chalençon et Ingrid Levavasseur. 

Maxime Nicolle en Italie vendredi 

"Cette nouvelle provocation n'est pas acceptable entre pays voisins et partenaires au sein de l'Union européenne", a commenté un porte-parole du Quai d'Orsay lors d'un point presse électronique, sur fond de tensions récurrentes entre Rome et Paris.

Maxime Nicolle a par ailleurs indiqué lors de l'une de ses interventions sur Facebook qu'il se rendrait vendredi en Italie pour rencontrer des médias italiens dans la ville de San Remo. Il souhaite y réaffirmer le caractère "apolitique" du mouvement, se défiant d'une éventuelle récupération par la classe politique italienne. 

Robin Verner avec AFP