BFMTV

Réforme du travail: "la seule force d'opposition, c'est la mienne", dit Mélenchon 

Hémicycle de l'Assemblée nationale

Hémicycle de l'Assemblée nationale - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Jean-Luc Mélenchon était l'invité du journal de 20h de TF1 ce mardi soir. Il s'est alarmé du projet de réforme du travail à venir et voulu s'adresser aux électeurs à cinq jours du premier tour des législatives.

Invité du journal de 20h de TF1 ce mardi, Jean-Luc Mélenchon, leader de la "France insoumise" et candidat de ce mouvement dans la 4e circonscription de Marseille pour les législatives, s'est insurgé contre le principe d'une réforme du Code du travail par ordonnances. "Le rôle du parlement ne consiste pas à dire non ou oui. (...) Les parlementaires doivent intervenir et discuter point par point car le parlement représente toute la société". 

Au-delà du simple problème de forme, Jean-Luc Mélenchon a troussé en une formule son désaccord de fond sur la philosophie générale de cette prochaine réforme: "Le salaire, la durée du travail, les délais de prévenance, le droit de retrait, le CDI, tout ça va se discuter entreprise par entreprise? On va faire un code de la route par rue?" Il a mis en garde l'électorat contre l'actuel président de la République qu'il accuse de vouloir un "coup d'Etat social": "Beaucoup de gens se vouent d’une manière aveuglée au chef de l’Etat. (...) Je suis obligé de dire aux gens que la seule force d’opposition c’est la mienne."

Interrogé sur la possibilité que certains, y compris dans les rangs de ses sympathisants, votent pour "La République en marche" afin de donner une majorité au président de la République, il a lancé: "Les gens sont calmes et préfèrent que les choses se passent bien. Mais je suis là pour qu’ils ne s’endorment pas, je leur dis: 'Depuis trois semaines il y a un concert de louanges pour Emmanuel Macron mais ne lui donnez pas les pleins pouvoirs, rééquilibrez l’Assemblée!'"

Robin Verner