BFMTV

Référendum en Nouvelle-Calédonie: situation toujours tendue en banlieue de Nouméa 

Les pompiers tentent d'éteindre un feu déclenché ce lundi matin heure locale, près de Nouméa, en réaction au référendum du 4 novembre.

Les pompiers tentent d'éteindre un feu déclenché ce lundi matin heure locale, près de Nouméa, en réaction au référendum du 4 novembre. - Theo Rouby / AFP

Le "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie l'a emporté avec 56,4% des voix lors du référendum d'autodétermination ce dimanche.

La situation était toujours tendue dimanche soir (lundi matin heure locale) aux abords de la tribu de Saint-Louis, en banlieue de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, où les gendarmes ont dû couper la circulation sur la route principale en raison d'incidents survenus à l'issue du référendum d'autodétermination, a annoncé le Haut-commissariat.

"Plusieurs obstacles en feu installés sur la chaussée ont conduit la gendarmerie nationale à interrompre la circulation dimanche soir vers 23h45 afin de garantir la sécurité des usagers", a indiqué le Haut-commissariat dans un communiqué. 

Des automobilistes bloqués

"Malgré l'engagement d'un hélicoptère, de cinq véhiculés blindés et de 65 gendarmes, les conditions ne sont pas réunies pour une réouverture de l'axe, a-t-il poursuivi, invitant les automobilistes "à éviter la zone, afin de permettre aux forces de l'ordre d'accomplir leur mission".

Selon le site de discussions Info route du Mont Dore, commune où se situe la tribu à l'entrée de Nouméa, les jeunes ont enflammé des pneus sur la route, et de nombreux automobilistes sont bloqués au niveau du barrage.

Saint-Louis, est une tribu kanak indépendantiste d'un millier d'habitants régulièrement théâtre de violents incidents. En 2016, elle avait connu plusieurs semaines d'incidents et d'émeutes après la mort d'un jeune kanak de la tribu lors d'un contrôle de gendarmerie qui avait mal tourné.

J.B avec AFP