BFMTV

Pour refonder la droite, Guillaume Peltier propose quatre grands axes à tenir

Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher et 1er Vice-président Les Républicains

Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher et 1er Vice-président Les Républicains - Jean-Pierre Clatot - AFP

Alors que plusieurs pontes LR réfléchissent à une refondation de la droite, le 1er vice-président du parti, Guillaume Peltier, dessine quatre grands axes pour son parti.

Une semaine après la déroute des Républicains aux élections européennes, Laurent Wauquiez a annoncé sa démission dimanche soir. Le parti de droite est entré en introspection depuis, et certaines têtes proposent des idées afin de refonder le mouvement.

Parmi eux, Guillaume Peltier, 1er vice-président des Républicains, qui exprime publiquement ses idées pour refonder la droite depuis plusieurs jours. Mardi matin sur FranceInfo, il a déroulé quatre grands axes pour une refonte de son parti, des propositions qui ressemblent fortement à un programme. Lui nie toute candidature à la tête des LR, car pour le moment, le mot-clef est "esprit de réconciliation", déclare-t-il.

"Avant de choisir un chef, il y a une question immense qui se pose à nous avec humilité: à quoi sert la droite? Quelle est l'utilité de la droite?", lance-t-il sur FranceInfo, ajoutant ensuite que "la droite peut mourir, Les Républicains peuvent mourir, je ne le souhaite pas et je ne le pense pas."

Une hausse des salaires

Le point qu'il a le plus développé, et qui semble lui tenir particulièrement à coeur c'est le travail. Guillaume Peltier souhaite que LR "redevienne le grand parti du travail".

Il veut notamment proposer une hausse générale des salaires en France, idée qu'il avait déjà lancée auparavant. "Il n'y a plus d'écart entre les revenus de l'assistance et les revenus du travail", déclare Guillaume Peltier. Il assure que cette augmentation ne serait "pas payée par l'État", ni par les entreprises, mais ne précise pas le pourcentage d'augmentation. Elle serait accompagnée d'une hausse de 20% du SMIC, idée déjà développée à l'été 2018.

Redevenir le grand parti de la laïcité

Thème régulièrement abordé par la droite, Guillaume Peltier veut aussi faire de LR "le grand parti de la laïcité". L'idée, déjà abordée sur RTL fin mai, est qu'il n'y a "aucune loi religieuse qui ne peut l'emporter sur une loi politique. La droite a été ambiguë sur ce sujet", déplore-t-il.

Il rappelle toutefois, comme François-Xavier Bellamy pendant la campagne des européennes, que "la France a 2000 ans d'histoire et de culture judéo chrétienne, c'est une évidence".

Les provinces face au "microcosme parisien"

Guillaume Peltier veut également redonner du pouvoir aux territoires, et que LR devienne "le grand parti des provinces face à un microcosme parisien et à une haute administration qui dirige tout", assure-t-il sur FranceInfo. Un sujet qu'avait déjà abordé Laurent Wauquiez dans le passé, il avait accusé Emmanuel Macron d'avoir une "haine de la province".

Un tribunal climatique international

Alors que le groupe écologiste EELV est devenu la troisième force politique française aux élections européennes, Guillaume Peltier insiste sur l'intérêt de la droite pour l'écologie. Tout en taclant le peu "d'ouverture d'esprit" des Verts, il assure que les dernières grandes avancées écologiques ont été menées par la droite: le discours sur l'environnement de Jacques Chirac en 2002 à Johannesburg (Afrique du Sud), ou le Grenelle de l'environnement porté par Nicolas Sarkozy.

Le jeune LR propose "qu'on soit intraitable à l'égard des États et des multinationales qui polluent", au lieu de taxer les citoyens. Il imagine la "création d'un tribunal climatique international pour juger" les plus grands pollueurs.

Salomé Vincendon