BFMTV

Pesticides: le gouvernement fixe une distance minimale entre les champs traités et les habitations

INFO BFMTV - Le gouvernement a décidé de prendre un arrêté pour mettre en place une distance minimale nationale entre les champs sous pesticides et les habitations ou les écoles. La distance sera de 5 à 10 mètres, bien loin des 100 ou 150 mètres réclamés par certains maires.

En plein débat sur les arrêtés anti-pesticides, le gouvernement a tranché. D'après nos informations, dans un décret qui entrera en vigueur au 1er janvier 2020, l'exécutif a décidé de fixer une distance minimale nationale entre les champs sous pesticides et les habitations ou les écoles. Elle sera de 5 mètres pour ceux de culture basse (légumes) et de 10 mètres pour ceux de culture haute (céréales, arbres fruitiers...). Le gouvernement dit s'appuyer sur les recommandations de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES).

Le décret sera soumis à une consultation dès lundi, sur les sites internet des ministères concernés (Santé, Agriculture et Ecologie), qui durera 3 semaines. Le gouvernement en tiendra ensuite compte pour l’écriture finale du décret. La distance minimale sera coercitive, sauf si un accord local est passé entre la Préfecture, les élus locaux et les agriculteurs. Elle pourrait donc être moins importante.

"C'est ridicule !"

Le militant écologiste Yann Arthus-Bertrand, fondateur et président de la fondation "GoodPlanet", a violemment réagi sur notre antenne à l'annonce de la publication de ce décret: 

"J'ai l'impression que c'est un poisson d'avril. Je ne peux pas croire qu'aujourd'hui les lobbies soient plus forts que la santé de la population et que la santé publique. C'est même insultant pour les gens qui se battent depuis si longtemps contre les pesticides. Je n'en reviens pas. Je suis atterré par ce que j'entends. Après avoir entendu ce qu'a dit le président Macron sur les conséquences sur la santé de l'épandage des pesticides et voir qu'il prend ces arrêtés, je n'y crois pas". 

Le photographe de 73 ans a également souligné que "la France est l'un des plus gros consommateurs de pesticides en Europe".

"Emmanuel Macron est en train de passer à côté de quelque chose de très important pour devenir un grand président. C'est ridicule!", a-t-il ajouté

Depuis plusieurs semaines, de nombreux maires ont pris des arrêtés pour fixer la distance minimale à 100 ou 150 mètres. Le maire de Langouët, en Ille-et-Vilaine, a, par ailleurs, vu son arrêté suspendu par le tribunal administratif de Rennes le 27 août dernier.
Thomas Soulié avec Clément Boutin