BFMTV

Peillon accuse Macron de faire le jeu du FN

Vincent Peillon est revenu sur ses propos concernant les "chambres à gaz"

Vincent Peillon est revenu sur ses propos concernant les "chambres à gaz" - Capture d'écran BFMTV

Revenu faire campagne pour le candidat socialiste Benoît Hamon après sa défaite à la primaire de la gauche, Vincent Peillon a pris pour cible Emmanuel Macron, mercredi soir sur CNews. Selon lui, l'ancien ministre de l'Economie est "la vérification expérimentale" de "l'UMPS": "Il est celui qui dit : 'Mais regardez, elle avait raison, dans le fond ce sont les mêmes, je suis capable d’aller de certains du PS à monsieur Arthuis à certains de droite'." 

Selon Vincent Peillon, "Emmanuel Macron représente exactement ce 'ni droite ni gauche' qui depuis la fin du 19ème siècle est le thème majeur de l’extrême droite française". Une analyse partagée par un autre perdant de la primaire de la gauche, Arnaud Montebourg, qui déclarait le 2 mars sur Europe 1: "C'est la droite et la gauche ensemble. Pour moi, il est en train de faire le programme de l’UMPS."

Interrogé sur le ralliement de l'ancien maire de Paris à la candidature d'Emmanuel Macron, Vincent Peillon s'est souvenu : "J’ai fait la campagne de 95 de Jospin avec Bertrand Delanoë, nous avions trouvé un slogan : 'Jospin c’est clair'. Macron c’est confus, c’est obscur. C’est précisément dans le ventre de la confusion que les monstres se préparent." Le professeur de philosophie regrette ainsi "que des amis et des socialistes participent de cette confusion". 

L.N.