BFMTV

"Vivement que la campagne de Hamon soit reconnue comme le burn-out", ironise un pro-Macron

Benoit Hamon

Benoit Hamon - AFP

Le torchon brûle entre vallsistes et hamonistes. Mardi, Manuel Valls a annoncé qu'il ne parrainera pas le candidat socialiste à la présidentielle qualifiant au passage sa campagne de "dérive" empreinte de "sectarisme". Si l'ancien Premier ministre n'a pas appelé à voter Emmanuel Macron, nombreux de ses proches ressentent pourtant la tentation.

Selon Le Parisien, plusieurs ministres vallsistes pourraient rejoindre le candidat de En Marche! mais pas avant la fin du mois de mars. Ce délais permettrait à ces futurs soutiens d'observer la vie politique et l'état de la campagne de chacun. Mais peu croient à la remontée de Benoît Hamon et préfère jouer la carte de l'ironie.

"Vivement que la campagne de Hamon soit reconnue comme le burn-out", raille un conseiller gouvernemental séduit par Emmanuel Macron. Un tacle lancé contre le candidat socialiste qui a fait de la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle un de ses enjeux de campagne.

J.C.