BFMTV

Raffarin décèle un "anti-sarkozysme nouveau" à l'UMP

BFMTV

Jean-Pierre Raffarin, membre du triumvirat qui dirige provisoirement l'UMP, a dit mardi déceler dans ce parti un "anti-sarkozysme nouveau", même si le "leadership" de l'ex-président y reste dominant. Sur Europe 1, l'ancien Premier ministre a "tiré la sonnette d'alarme" face aux "règlements de comptes qui quelquefois s'installent à l'UMP", jugeant que "tout ceci peut conduire à l'éclatement".

"Je veux que tout le monde reste ensemble", s'est exclamé l'élu de la Vienne. Comme on lui faisait observer qu'un favori devait émerger, il a tranché: "Ca, c'est le rôle du Congrès", prévu par le mouvement à l'automne. "Que le meilleur gagne!", a-t-il lancé

"Je pense que Nicolas Sarkozy a une forte probabilité d'être en piste", a poursuivi Jean-Pierre Raffarin. "Mais je suis très attentif à tout ça, parce que je vois dans le parti, pour la première fois, avec tout ce climat de règlements de comptes, quelquefois un antisarkozysme nouveau".

"Il y a un leadership de Nicolas Sarkozy qui reste dominant dans le parti", a affirmé l'ancien chef de gouvernement, ajoutant: "Je ne veux pas que les gens se prononcent en fonction de positions anti, je souhaite que les militants choisissent celui qui sera le meilleur".

Est-il personnellement favorable au retour de l'ancien chef de l'Etat? "J'ai une fonction de neutralité", a-t-il éludé. "Je ne vais pas commencer à entrer dans les bagarres entre les uns et les autres puisque ma mission, c'est de mettre de la sagesse".

S.A. avec AFP