BFMTV

Primaire de la gauche: Hamon se tourne déjà vers Mélenchon et Jadot

Benoit Hamon après sa victoire, dimanche soir

Benoit Hamon après sa victoire, dimanche soir - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Benoît Hamon, vainqueur du second tour de la primaire de la gauche, s'est exprimé face à ses militants, dimanche soir, après les résultats. Il est revenu sur sa volonté de réunir "tous les socialistes" et plus largement toute la gauche.

Aux cris de "Hamon président" et "on a gagné", a rejoint l'estrade à la Mutualité à Paris, dimanche soir. Là, face à un parterre de militants et de journalistes, il s'est exprimé peu après 21h. 

Le désormais vainqueur de la primaire de la gauche est revenu sur les défis qui s'ouvrent à lui. Sa volonté maintenant est de réunir son parti mais aussi et plus largement la gauche. Alors, dès les premiers phrases de son discours, le député des Yvelines s'est adressé à Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, sans un mot, en revanche, pour Emmanuel Macron. 

"Ne penser qu'à l'intérêt des Français"

Aussi, l'ancien frondeur, candidat du PS à la présidentielle, a commencé son discours par un "salut sincère, chaleureux et amical à Manuel Valls", il a appelé à l'unité. Peu après avoir coupé la fin de son discours du soir. Une erreur d'organisation rétorque son équipe de campagne. 

Puis, il a annoncé vouloir former avec Yannick Jadot, candidat d'EELV et Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France Insoumise, une majorité gouvernementale. 

"Demain, je veux commencer par rassembler les socialistes. Tous les socialistes. Car c’est ma famille politique. Dès lundi, je proposerai à tous les candidats à cette primaire et à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l'écologie politique, en particulier Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon de ne penser qu'à l'intérêt des Français, au-delà des personnes. Je leur proposerai de construire ensemble une majorité gouvernementale cohérente et durable." 

"Penser le monde tel qu'il est"

Dans la salle, les partisans du candidat applaudissent l'appel au rassemblement. Dans les mains des roses et des drapeaux au couleurs du parti socialiste. 

"J'ai la conviction que face à une droite des privilèges, conservatrice, et une extrême droite destructrice que notre pays a besoin de la gauche qui pense le monde tel qu’il est et non tel qu’il fut, une gauche capable de porter un futur désirable". 

Mais avant d'oeuvrer au rassemblement avec les écologistes et la gauche de la gauche, Benoît Hamon va devoir réunir sa propre famille politique. Un premier défi de taille, alors qu'il existe une césure au Parti socialiste entre les partisans de Manuel Valls et les siens. Car sa famille politique c'est le PS, a-t-il rappelé. 

"J'aurai l'honneur de pouvoir incarner après François Mitterrand, Lionel Jospin, Ségolène Royal et François Hollande vos attentes de progrès, vos espoirs de justice, et je veux en tracer les chemins nouveaux".

A 22h, 60% des bureaux de vote ont été dépouillés. Benoît Hamon obtient 58,65% des suffrages, et Manuel Valls 41,35%. Une participation en forte hausse par rapport à la semaine dernière. 

Elodie Hervé