BFMTV

Pour Montebourg, le burkini est une "affaire subalterne"

Arnaud Montebourg, candidat à l'élection présidentielle de 2017, considère que la question de l'interdiction du burkini est une "affaire subalterne".

Arnaud Montebourg, candidat à l'élection présidentielle de 2017, considère que la question de l'interdiction du burkini est une "affaire subalterne". - AFP

L'ex-ministre Arnaud Montebourg, candidat à l'élection présidentielle, a jugé lundi sur France 2 que la question de l'interdiction du burkini, qui a animé le débat politique en France cet été, était une "affaire subalterne". Interrogé sur cette tenue de bain, contre laquelle des maires ont pris des arrêtés municipaux et à laquelle Manuel Valls est opposé, Arnaud Montebourg a regretté qu'on "se divise pour des affaires subalternes de tenue vestimentaire".

Face au "front fondamental" constitué selon lui par la menace terroriste, l'ancien ministre a plutôt appelé à "refaire France", via notamment le rétablissement du service militaire qu'il propose. Ces costumes de bain enveloppants sont extrêmement rares sur les plages françaises, noyés parmi les bikinis et maillots une pièce. En revanche, sur la côte méditerranéenne, une minorité de femmes musulmanes restent voilées et couvertes sur la plage.

la rédaction avec AFP