BFMTV

Cambadélis: "Macron n'incarne pas une ligne politique contradictoire"

Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, était l'invité de BFM Politique-RMC-Le Parisien ce dimanche.

Pour Jean-Christophe Cambadélis, l'université d'été du PS n'a du tout été chahutée. Il ne s'y est guère produit qu'"une petite polémique autour de M. Macron, et quelques jeunes (…) ont charrié le Premier ministre", a estimé le premier secrétaire du parti socialiste, invité ce dimanche de BFM Politique-RMC-Le Parisien. "Et de cela, on a fait la grande division de l'université".

Et Jean-Christophe Cambadélis de pointer du doigt le traitement médiatique de son parti. "Dans l'univers médiatique tel qu'il est, tout le monde veut buzzer. Nous participons ainsi de l'émiettement, de la fragmentation de la gauche".

"Aujourd'hui, les socialistes veulent être dans l'espace médiatique au travers des tweets. Et un tweet n'est repris que s'il attaque sa propre formation". Avec pour conséquence, poursuit-il de "donner à la vie politique à gauche une dimension chaotique".

"L'ADN du parti socialiste, c'est la vie"

Revenant sur les incidents qui ont éclaté pendant le dîner de clôture, samedi, le député de Paris a affirmé que l'ambiance était restée très conviviale.

"C'est une soirée où on est 2.000, où je passe de table en table, où l'on fait des selfies, où je chante - c'est pour ça que j'ai perdu ma voix", a-t-il évacué. "Et les jeunes chantent quelques chansons révolutionnaires, ils ont même été jusqu'à dire, 'Camba, président". "Ils charriaient les responsables du parti, ça fait partie de l'histoire des universités".

Pour Jean-Christophe Cambadélis, "on peut débattre, mais on doit se respecter". "Nous ne sommes pas au Front national, où l'on n'a pas le droit d'avoir une position différente de Marine Le Pen. Nous sommes au parti socialiste, et l'ADN de ce parti, c'est la vie. Et dans la vie, il y a des gens qui s'opposent et qui débattent, mais de façon fraternelle".

Macron "n'incarne pas une ligne politique contradictoire"

"Emmanuel Macron "est à sa place". Jean-Christophe Cambadélis est revenu sur la polémique, provoquée par la sortie du ministre de l'Economie sur les 35 heures, qui a rythmé la grand-messe du PS ce week-end. 

"Emmanuel Macron est un garçon qui a beaucoup de talent, qui a des idées, mais il n'incarne pas une ligne politique contradictoire", a-t-il ajouté.

Incarne-t-il l'innovation, comme semblent le penser les Français dans un sondage paru ce dimanche? "C'est une des dimensions de la gauche. De ce point de vue, il est à sa place. Il est dans l'innovation, dans la recherche de ce qui peut permettre à notre économie de mieux fonctionner". "Permettez que le parti socialiste soit à la sienne", a ajouté le patron du parti au pouvoir. "Et sa place, c'est de protéger les salariés". 
C. P.