BFMTV

Attaquée sur sa fonction d'ambassadrice des pôles, Ségolène Royal porte plainte pour diffamation

Ségolène Royal au Gala des Océans de Monte-Carlo, le 26 septembre 2019

Ségolène Royal au Gala des Océans de Monte-Carlo, le 26 septembre 2019 - Valery HACHE / AFP

Alors qu'elle devrait être prochainement convoquée devant l'Assemblée nationale, l'ancienne ministre dénonce des "polémiques politiciennes".

"Les responsables politiques ne sont pas au-dessus des citoyens, mais ils ne sont pas en dessous non plus." Invitée sur RTL ce vendredi, Ségolène Royal a réagi aux accusations qui pèsent sur elle concernant son absence à de nombreuses réunions du Conseil de l'Arctique, ainsi que sur un éventuel détournement des moyens mis à sa disposition pour exercer ses fonctions d'ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique.

Alors que les députés UDI et LaREM Christophe Naegelen et Éric Girardin ont annoncé le 24 décembre leur souhait de la voir convoquée devant l'Assemblée nationale, Ségolène Royal confie qu'un dépôt de plainte pour diffamation est "en cours".

"Je ne peux pas laisser dénigrer des salariés qui font leur travail, qui peuvent m'accompagner dans des activités militantes en dehors du travail, parce que ma parole dérange au niveau national", estime-t-elle.

Si elle assure être "tout à fait disposée à venir" s'expliquer, "y compris devant la commission des Affaires étrangères et la commission du Développement durable", l'ancienne ministre de l'Environnement juge toutefois "assez curieux de subir des attaques en plein jour de Noël alors que l'Assemblée nationale n'est même pas réunie". Elle dénonce "des polémiques politiciennes" venant de ceux qui "ne savent plus quoi faire pour (la) faire taire".

Mélanie Rostagnat