BFMTV

Réserve parlementaire: comment votre député a dépensé son enveloppe?

Dans la Vienne, un député a décidé de consacrer 15.000 euros pour l'achat d'un tracteur-tondeuse.

Dans la Vienne, un député a décidé de consacrer 15.000 euros pour l'achat d'un tracteur-tondeuse. - AFP

Le site de l'Assemblée nationale a publié lundi la répartition des réserves parlementaires, député par député. C'est la troisième année consécutive que cette initiative est menée.

Cette année, l'Amical des locataires et copropriétaires du quartier d'Orgemont a reçu 10.000 euros d'aides de la part du député PS Bruno Le Roux. Son collègue LR, Christian Jacob a versé, entre autre, 2.000 euros au Judo Club du Petit Morin. Quant à Cécile Duflot, la députée écologiste a aidé CoworkCrèche à hauteur de 4.000 euros. Voici quelques exemples qui sont visibles à partir de ce lundi sur le site de l'Assemblée nationale. Pour la troisième fois, à l'initiative du président socialiste Claude Bartolone, la répartition de la réserve parlementaire des députés a été publiée.

En 2015, quelques 80 millions ont utilisés par les parlementaires dans leur circonscription, avec une répartition à part quasi égale entre les communes et le soutien aux associations. Cette année, les députés avaient réclamé "l'attribution de 81,2 millions d'euros de subventions" sur les quelques 90 de crédit votés. La différence - 8,75 millions d'euros - a été restituée à l'Etat pour participer à l'effort d'économies.

360.000 euros pour l'aide aux réfugiés

Chaque député bénéficie en moyenne de 130.000 euros, dont il décide librement la répartition. Les membres du Bureau de l'Assemblée disposent de 140.000 euros, les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission disposent de 260.000 euros. Enfin, le président de l'Assemblée obtient une enveloppe de 520.000 euros.

La somme la plus importante versée en 2015 émanait de la réserve institutionnelle de la présidence de l'Assemblée: 360.000 euros pour l'aide aux réfugiés, la même réserve ayant aussi financé le Conseil d'Etat (250.000 euros), la fondation Jean Jaurès (200.000), ou encore, parmi bien d'autres organismes, la fondation "Energies pour l'Afrique" de Jean-Louis Borloo (50.000 euros).

70.000 euros pour des "escapades" à Levallois

Certains élus ont choisi de concentrer leur manne sur leur commune, à l'instar du président de la commission des Finances, Gilles Carrez (Les Républicains), en haut du tableau avec l'octroi de 200.000 euros au Perreux-sur-Marne (Val de Marne), dont il est maire, pour des "travaux d'intérêt local". Dans la Vienne, 15.000 euros ont été consacrés pour l'achat d'un tracteur-tondeuse.

D'autres ont aussi privilégié leur commune ou des associations s'y trouvant comme l'écologiste Noël Mamère, la nouvelle venue au gouvernement Hélène Geoffroy (PS), André Santini (UDI) ou encore les élus LR Patrick Ollier ou Patrick Balkany, ce dernier ayant notamment choisi de chouchouter ses compatriotes en débloquant 70.000 euros pour une association qui organise des "escapades et voyages pour les Levalloisiens".

Claude Bartolone, élu de Seine-Saint-Denis, a lui versé 190.000 euros à la commune de Bondy pour l'aménagement d'un terrain de sport, finançant aussi des associations locales comme les Restos du Coeur du 93 ou Les Petits frères des pauvres.

Justine Chevalier avec AFP