BFMTV

Audition de Benalla: les sénateurs se sentent "baladés"

-

- - -

Pendant plus de deux heures mercredi matin, les sénateurs ont écouté et questionné Alexandre Benalla. Ils ressortent frustrés de cette audition.

Mercredi, les sénateurs de la commission d'enquête espéraient obtenir des réponses de la part d'Alexandre Benalla. Mais à la sortie de son audition, ils ne cachent pas leur frustration. En cause: le statut et les fonctions de l'ancien chargé de mission de l'Elysée: "Les contradictions apparues sur la définition de la fonction réelle d'Alexandre Benalla lors des débuts de nos travaux en juillet dernier ne sont pas levées", ne peut que constater Philippe Bas, le président LR de la commission, qui ajoute: "Beaucoup d'interrogations subsistent".

Le sénateur socialiste Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur de la commission, est du même avis: "Plus ça va, plus les fonctions exactes de monsieur Benalla changent, flottent et deviennent de plus en plus larges". Patrick Kanner ironise: "Il était une sorte de Monsieur Jourdain [du Bourgeois Gentilhomme de Molière, NDLR]: il faisait de la sécurité rapprochée du président sans le savoir".

"C'est un gros malin, ce monsieur Benalla"

François Grosdidier a des mots plus durs: pour le sénateur LR, cette audition "n'a pas fait avancer la vérité car on est toujours devant les mêmes invraisemblances. Ce qui est très gênant c'est qu'on se sente baladés et qu'on puisse nous asséner des contrevérités contredites par les faits, comme ça, sous serment".

Il assure que les propos d'Alexandre Benalla étaient du même acabit que ceux du secrétaire général du président ou des directeur et chef de cabinet: "Tous ceux qui viennent devant cette commission et qui ont des responsabilités auprès du président de la République vous assènent les mêmes éléments de langage, et Alexandre Benalla l'a fait de manière brillante".

Si François Grosdider fait preuve d'amertume, Pierre Charon, lui, fulmine: "Sur le port d'arme, il a bredouillé (...) Il se fout de nous! Il a voulu enfumer tout le monde et nous l'avons écouté sagement, comme nous avons écouté les 23 personnes auditionnées avant lui. C'est un gros malin, ce monsieur Benalla". Comme un avertissement, Philippe Bas a tenu à rappeler devant la presse que la commission "poursuit ses travaux dans la plus grande sérénité". L'affaire Benalla est loin d'être terminée. 

Ariane Kujawski