BFMTV

Nicolas Sarkozy estime qu'il va "peut-être être obligé de revenir"

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy - VALERY HACHE / AFP

Selon un indiscret paru ce dimanche dans Le Parisien, l'ancien président de la République se serait laissé aller à envisager à voix haute et devant témoin un retour en politique.

Il n'en a pas envie, mais vous comprenez peut-être sera-t-il obligé de se faire violence au nom du pays? Selon une information publiée ce dimanche par Le Parisien, Nicolas Sarkozy, plutôt discret depuis sa défaite il y a deux ans lors de la primaire à droite et qui ne parle publiquement de politique que pour dire qu'il en a fini avec elle, songe parfois à un retour.

"Je ne vais pas avoir le choix" 

Il y a quelques semaines, avant même que les gilets jaunes ne bouleversent l'actualité politique, sociale et économique du pays, il s'est ouvert à un élu venu le visiter.

"Carla me dit: 'Nicolas, j’espère que tu vas rester sage'. Mais vous avez vu la situation? Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir…", lui a-t-il glissé.

A la fin de l'année 2017, déjà, il craignait une déflagration politique en France en raison de la politique d'Emmanuel Macron mais aussi de son attitude. "Il n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd", avait-il dit en petit comité selon des propos rapportés alors, évoquant une société "extrêmement violente" où pouvait se produire une "éruption politique".

dossier :

Nicolas Sarkozy

Robin Verner