BFMTV

Nicolas Hulot est "un militant qui n'a pas su se confronter à l'exercice du pouvoir", pour Sibeth Ndiaye

La porte-parole du gouvernement était l'invitée de Et en même temps ce dimanche soir sur BFMTV. Interrogée sur la question de l'écologie, elle a affirmé que la démission de Nicolas Hulot était à prendre comme "le départ d'un militant qui a peut-être eu du mal à se confronter au quotidien à l'exercice du pouvoir".

"L'écologie est au cœur du projet du gouvernement." Invitée ce dimanche soir sur BFMTV pour l'émission Et en même temps, la nouvelle porte-parole du gouvernement est revenue sur le sujet de l'écologie après la déception des défenseurs du climat lors de la conférence de presse d'Emmanuel Macron. Alors que le chef de l'Etat est accusé de ne pas avoir annoncé de mesures concrètes, Sibeth Ndiaye a tenu à rappeler les actions déjà menées par le gouvernement.

"Graver dans le marbre les ambitions écologiques"

"Depuis deux ans, on n’a pas été inactifs. On a fermé toutes les centrales a charbon. Par ailleurs, la création du Conseil de défense écologique signifie que le président de la République et les ministres auront toutes les semaines a rendre compte de l’action de la France en matière de transition écologique", a-t-elle assuré.

Sibeth Ndiaye a également mis l'accent sur le projet de loi énergie-climat qui a pour but de "graver dans le marbre les ambitions de la France avec notamment la neutralité carbone d’ici 2050. Depuis le début du quinquennat, on lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. On a aussi accompagné les Français a travers les primes à la conversion pour changer de véhicules", poursuit la porte-parole du gouvernement.

Les difficultés de l'exercice du pouvoir

Mais alors, si l'écologie est au cœur du projet du gouvernement, pourquoi le militant Nicolas Hulot l'a-t-il quitté?

Pour Sibeth Ndiaye, l'ancien ministre de la Transition écologique "a eu du mal à se confronter à l'exercice du pouvoir qui consiste parfois à aller voir des gens pour leur annoncer la fermeture d’une usine. Quand on est militant, on a envie de changer les choses mais on ne se rend pas forcément compte des difficultés à se confronter au quotidien à l’exercice du pouvoir".

Reste que, la Fondation Nicolas Hulot a déposé avec Greenpeace, Oxfam et Notre Affaire à tous un recours contre l'Etat pour inaction climatique soutenu par deux millions de pétitionnaires. "Nous appelions à un tournant social et écologique du quinquennat. Aujourd'hui, il est clair que le gouvernement ne changera pas de cap", a dénoncé l'ONG qui a retrouvé à sa tête Nicolas Hulot après sa démission fracassante du gouvernement, dénonçant l'absence d'"annonces concrètes" et de "moyens".

Ambre Lepoivre