BFMTV

Municipales à Paris: Cédric Villani lance un site pour recruter des citoyens sur ses listes

Cédric Villani, candidat à la Mairie de Paris

Cédric Villani, candidat à la Mairie de Paris - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Cédric Villani a également annoncé son projet de créer dès 2021 une "Agora citoyenne", qui se réunirait huit à 10 fois par an, et constituée de 163 membres dont "82 citoyens tirés au sort.

Le candidat dissident LaREM aux élections municipales de Paris, Cédric Villani, a lancé ce lundi un site internet pour recruter en ligne les Parisiens issus de la société civile qui feront partie de ses listes dans chacun des 17 arrondissements.

"Les 48 candidats citoyens" seront à la "5e, 15e, 25e, 35 et 45e" places, a détaillé le mathématicien lors d'une conférence de presse, assurant qu'il tiendrait son objectif d'avoir "trois conseillers parisiens ainsi choisis, au Conseil de Paris".

Jusqu'au 4 janvier pour déposer sa candidature

Les Parisiens, âgés de plus de 18 ans, habitant Paris, ont jusqu'au 4 janvier pour déposer leur candidature sur le site candidater.cedricvillani.paris. Pour être sélectionnés, les postulants ne doivent "pas (être) membres d'un mouvement ou d'un parti politique" et sont tenus de "signer une charte de valeurs", selon l'équipe du candidat.

"Un premier tirage au sort" aura lieu le 6 janvier, avant des entretiens organisés dans chaque arrondissement, et "un tirage au sort définitif" prévu au 15 janvier, a-t-on précisé.

Une "agora citoyenne"

Le candidat écarté par la Commission nationale d'investiture de La République En Marche (LaREM) a également annoncé son projet de créer dès 2021 une "Agora citoyenne", qui se réunirait huit à 10 fois par an, et constituée de 163 membres dont "82 citoyens tirés au sort - 62 Parisiens et 20 métropolitains -, des scientifiques, experts, représentants associatifs et des corps intermédiaires".

Cette instance dont le but sera de "rationaliser les conseils" existants, remplacera les "Conseil de Paris citoyen, Conseil parisien des Européens, Commission parisienne du débat public, Conseil des générations futures, Conseil parisien de la nuit et Conseil parisien de la musique", a détaillé l'entourage du candidat.

Ses membres pourraient, par exemple, avoir "recours aux pétitions" et faire remonter aux élus celles "qui récoltent le plus de signatures" ou "définir un cadre pour le versement des subventions" et de "contrôler l'utilisation de celles-ci par les associations", a expliqué la députée LaREM Paula Fortez, membre de l'équipe de Cédric Villani.

"Les associations auront un suivi fait par l'Agora, et tout cela va introduire un contrôle", a assuré l'une des porte-parole Anne Lebreton, adjointe au maire du 4e arrondissement, relevant qu'"il est normal que des gens tirés au sort puissent donner leur avis sur les deniers publics".
Cy.C avec AFP