BFMTV

Mosquée de Strasbourg: pour Bardella, Erdogan est "un danger pour la France"

Jordan Bardella, député européen et vice-président du RN, était l'invité de BFMTV-RMC ce vendredi matin. Il a évoqué la subvention de la mairie de Strasbourg pour la construction d'une mosquée, et a étendu son propos à la politique étrangère turque.

Le versement d'une subvention de 2,5 millions d'euros à la construction d'une mosquée à Strasbourg, subvention qui doit encore faire l'objet d'un vote au Conseil municipal avant d'être validée, agite décidément la classe politique. Jordan Bardella, invité ce vendredi de BFMTV-RMC, s'est emparé de ce thème.

Alors que l'organisation Millî Görüs à l'origine du projet, créée par la diaspora turque en Europe, est accusée d'être un agent d'influence d'Ankara, le député européen a attaqué: "Je pense que Recep Tayyip Erdogan est une menace pour l’Europe et un danger pour la France."

Bardella demande des sanctions "extrêmement fermes" contre la Turquie

"Il y a quelques années, monsieur Erdogan avait dit: ‘Les minarets sont nos baïonnettes, les mosquées nos casernes, et les croyants nos soldats’", a affirmé Jordan Bardella. Si l'actuel patron de l'exécutif turc n'a pas écrit ces mots, extraits d'un texte turc du XXe siècle, il les a bien prononcés en 1998.

"Au-delà du débat administratif ou juridique qu’on peut avoir sur la mosquée de Strasbourg (…), il y a un débat historique et civilisationnel derrière", a estimé Jordan Bardella, martelant plus tard: "Il faut aujourd’hui des sanctions extrêmement fermes à l’égard de la Turquie, mettre fin au jeu de dupes d’Erdogan qui est devenu un véritable danger pour les intérêts français, la culture française, la laïcité et l’indépendance de notre pays."

Il veut la dissolution de Millî Görüs

Selon le vice-président du Rassemblement national, Recep Tayyip Erdogan a adopté une attitude agressive à l'égard des Européens: "Je vous rappelle qu’il a soumis la Grèce à un chantage migratoire insupportable et insoutenable il y a quelques mois, qu’il a menacé d’ouvrir le feu sur des frégates et des navires de l’armée française en mer Egée, il y a quelques mois."

Jordan Bardella a réaffirmé que Millî Görüs était instrumentalisé par le gouvernement turc: "Erdogan finance un peu partout en France par l’intermédiaire des Millî Görüs une stratégie d’influence en faveur d’un islam politique".

Assurant même que Millî Görüs rassemblait des "islamistes radicaux", il s'est adressé à Gérald Darmanin pour en demander la dissolution: "Je demande au ministre de l’Intérieur: quand on a une association qui refuse de signer une charte dans laquelle il est dit clairement que les principes républicains sont supérieurs aux lois islamiques, pourquoi cette association n’est pas dissoute? Pourquoi on n’engage pas la fermeture des 70 mosquées radicales aux mains des Millî Görüs?"

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV