BFMTV
Politique

Mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame: l'hommage unanime de la classe politique

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. - BFMTV

Unanime, la classe politique rend ce samedi un hommage ému au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, héros des attentats de l'Aude tombé sous les balles de Radouane Lakdim.

La mort d'Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de la gendarmerie héros des attentats de l'Aude, a provoqué une émotion vive et unanime au sein de la classe politique française. Responsables de tous bords saluent la mémoire de l'officier, mortellement blessé par le terroriste Radouane Lakdim après s'être volontairement substitué à une otage civile.

À la suite du chef de l'Etat Emmanuel Macron, qui a rendu samedi un hommage appuyé à celui qui mérite "le respect et l'admiration de la nation tout entière", le Premier ministre Édouard Philippe a manifesté son "immense tristesse" et s'est incliné devant "un homme d'honneur".

"Son héroïsme marquera nos mémoires à jamais", affirme le locataire de Matignon.

"Un exemple pour la Nation"

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb honore quant à lui le "sacrifice" et la "bravoure" de l'officier, et assure à "sa famille, ses proches et ses compagnons de la Gendarmerie de l’Aude le soutien du pays tout entier".

Au-delà du gouvernement, les témoignages d'admiration et de solidarité se sont multipliés. François Hollande, dont le quinquennat aura été marqué par la violence terroriste, estime ainsi que le lieutenant-colonel "incarne la grandeur, le courage et l’honneur de la France, tout ce que visent les terroristes mais qu’ils n’atteindront jamais".

Nicolas Sarkozy a, lui, adressé sa "reconnaissance éternelle aux militaires de la gendarmerie", et salué le sacrifice d'un héros "mort pour la France".

Alain Juppé se dit "stupéfié" devant "tant de courage, un tel sens du devoir et une telle générosité". Le sacrifice d'Arnaud Beltrame est "un exemple extraordinaire pour la Nation tout entière", selon l'ancien Premier ministre. "Chaque Français doit être conscient de l’engagement de nos policiers, gendarmes et soldats qui tous les jours risquent leur vie pour nous protéger et préserver nos libertés", écrit quant à lui Manuel Valls, lui aussi passé par Matignon. 

Héros de la République

À droite, Éric Ciotti voit également un exemple dans la figure du lieutenant-colonel. "Soyons fiers de son courage et n’oublions jamais son sacrifice", a tweeté le "monsieur sécurité" des Républicains. Marine Le Pen estime quant à elle que le gendarme a "agi en héros face à l'ennemi", et ajoute une note plus politique à son hommage.

"Puisse son sacrifice marquer un tournant radical dans la lutte contre l'État islamique", écrit celle qui n'hésitait pas à lancer la polémique au soir des attaques. 

Dans les rangs de la gauche, le leader de Génération.s Benoît Hamon "[s]'incline devant la bravoure et le sacrifice d'Arnaud Beltrame, mort pour sauver d'autres vies". L'insoumis Alexis Corbière appelle quant à lui à "ne jamais oublier" un héros "mort pour défendre les valeurs de la République".
Louis Nadau