BFMTV

Morano s'obstine et juge que Ndiaye ne peut pas "venir accoutrée comme ça dans nos cérémonies françaises"

Nadine Morano est revenue ce lundi sur BFMTV sur la polémique engendrée par son tweet contre Sibeth Ndiaye.

Après un week-end marqué par la polémique liée à ses propos sur Sibeth Ndiaye, Nadine Morano est revenue ce lundi sur BFMTV sur ce qu'elle considère être une "hystérie médiatico-moralisatrice". 

Vendredi dernier, après que la porte-parole du gouvernement eut estimé au moment de commenter l'affaire François de Rugy que les Français mangeaient plus souvent "des kebabs" que du homard, la député européenne avait lancé sur Twitter:

"Outrée mais habituée à entendre ses inepties débitées souvent en tenue de cirque... Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a 3 ans... visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française. indigne de cette fonction gouvernementale en France".

Nadine Morano a déclaré qu'elle ne regrettait "absolument pas" son tweet et affirmé, après le passage de Sibeth Ndiaye plus tôt dans la journée sur notre plateau, que "les masques sont tombés". "C'est une opération de communication orchestrée sur la victimisation", a-t-elle insisté. 

"Parce qu'elle est noire, elle dispose d'un totem d'immunité?"

Pour justifier ses propos sur la porte-parole du gouvernement, l'ancienne ministre a notamment pris comme exemple les vêtements qu'elle portait lors du 14-Juillet: "Sibeth Ndiaye connaît les codes de l’exercice de fonction de haut niveau et elle sait très bien qu’il n’est pas convenable de venir accoutrée comme elle le vient dans nos cérémonies françaises". 

Nadine Morano a martelé que Sibeth Ndiaye "sa(vait) ce qu’elle fai(sait)" et qu'elle "se victimis(ait)", assurant ne pas l'avoir visée en raison de sa couleur de peau:

"Je n’ai jamais cité sa couleur de peau, mais elle le fait. Donc parce qu’elle est noire, elle dispose d’un totem d’immunité? Si elle est nulle, il est interdit de le dire. Si elle fait des fautes, il est interdit de le dire. Si elle s’habille de manière non-conforme à la fonction qui est la sienne, il est interdit de le dire. Eh bien non, je ne suis pas d’accord, je considère que j’ai droit à la critique politique, j’ai droit à ma liberté d’expression. Qu’elle soit noire, blanche ou autre chose, peu importe, elle est membre du gouvernement de la France, elle se doit de respecter un comportement et de porter dignement la parole des Français."

Plus tôt dans la journée, Sibeth Ndiaye a affirmé qu'il s'agissait, selon elle, de "propos racistes". "Le racisme c’est pas seulement dire : ‘Tu es noire tu es bête’, c’est aussi tenir des propos sous-jacents", a-t-elle ajouté. Mais elle a cherché à ne pas éterniser la controverse, observant sèchement: "Je crois qu’il faut essayer d’élever le débat et non se rouler dans la fange avec ceux qui s’y complaisent."

Clément Boutin