BFMTV

Bayrou: "il est plausible que Valls se pose la question" de la démission

Le président du Modem, qui soutient Alain Juppé en vue de 2017, estime qu'"il y a une menace très grave sur la solidité et la cohérence du gouvernement".

"La situation est telle que l'alternance est aujourd'hui inéluctable, reste à en définir la forme", a jugé François Bayrou sur BFMTV et RMC jeudi, dans les pas de Nicolas Sarkozy. Pour le maire de Pau, "la situation du président de la République, du gouvernement et du Premier ministre est devenu telle qu'il est invraisemblable qu'il puisse y avoir un redressement électoral. (...) François Hollande exerce sa fonction comme un chef de parti" et en paye aujourd'hui les conséquences.

De fait, il est "plausible que Manuel Valls puisse se poser la question" de quitter le gouvernement. Alliés de circonstances, François Hollande et Manuel Valls jonglent depuis pour maintenir un équilibre politique, désormais précaire. C'est "la responsabilité du président de la République, qui est dans le choix politique de ne rien changer", estime-t-il.

"Quand des choses très importantes sont en jeu, il faut en tirer des conclusions, et dire que l'on n'est plus sur la même ligne", a conclu François Bayrou.

"Menace très grave sur la solidité" du gouvernement

"Il y a une menace très grave sur la solidité et la cohérence du gouvernement", estime François Bayrou, évoquant notamment les débats autour de la réforme du code du Travail pour lesquels "le gouvernement n'a pas le soutien de sa majorité". Par ailleurs, un sondage Odoxa pour BFMTV montre que 67% des Français sont opposés au texte. 

"Les entreprises doivent être rassurées sur la façon dont on arrête un contrat de travail", estime-t-il, plaidant aussi "pour des heures supplémentaires mieux payées" mais sans se prononcer plus sur le texte dont il ne "connaît pas les détails."

Le président du Modem a annoncé son soutien à Alain Juppé dans la course à la présidentielle 2017 après avoir été lui-même candidat en 2002, 2007 et 2012. Selon François Bayrou, "la prochaine majorité doit être plus large, plus fédératrice". Ensemble, ils seront au Salon de l'agriculture aujourd'hui.

S.A.