BFMTV

Migrants dans la Manche: Xavier Bertrand appelle les Britanniques à "changer d'attitude"

Invité sur BFMTV, le président de la région Hauts-de-France, a dénoncé le comportement des Britanniques les appelant à "prendre leurs responsabilités".

Xavier Bertrand hausse le ton contre le Royaume-Uni. Invité sur BFMTV, le président de la région Hauts-de-France est revenu sur la situation migratoire sur le littoral de la Manche après la mort ce mercredi de 27 migrants dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais.

Xavier Bertrand a fustigé l'attitude des Britanniques qui reprochent à la France de ne pas faire suffisamment pour empêcher les traversées de la Manche des migrants. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a notamment assuré ce mercredi soir que les opérations françaises "n'ont pas été suffisantes".

"En moins de 24 heures après ce terrible drame, je vois que l'émotion, la colère ont déjà cédé la place à la polémique, Ils vont un peu vite les Britanniques", a regretté le candidat au congrès LR en vue de l'élection présidentielle 2022.

Xavier Bertrand a assuré que les élus locaux dont la maire LR de Calais Natacha Bouchart, ont fait part depuis des mois de leurs craintes qu'un tel accident se produise.

" Ça fait des mois et des mois qu'on dit que la Manche, on ne veut pas que ça devienne un cimetière marin à ciel ouvert comme l'est devenue la Méditerranée", a-t-il soutenu.

Le président de la région Hauts-de-France appelle à mener un "combat sans merci contre les passeurs" afin de mettre fin à cette situation sur le littoral de la Manche connue depuis plusieurs années. Pour cela, il assure que le Royaume-Uni a lui aussi un rôle à jouer.

"Très clairement, c'est aussi aux Britanniques de prendre leurs responsabilités. Ils savent exactement qu'ils sont en très grande partie responsables du fait que les migrants sont à Calais et qu'ils veulent passer de l'autre côté", a-t-il dénoncé.

Selon Xavier Bertrand, les migrants voient dans le Royaume-Uni, la promesse d'un emploi, payé toutefois "avec un lance-pierre".

"J'ai jamais vu les Britanniques nous renvoyer un seul migrant parce qu'ils les gardent au Royaume-Uni pour les faire travailler. Il va falloir aussi que les Britanniques changent d'attitude", a-t-il assuré.

Sur RTL ce jeudi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a lui aussi critiqué la "mauvaise gestion de l'immigration" du Royaume-Uni. Faisant de la lutte contre les passeurs une priorité, il a demandé à "arrêter d'être les seuls à pouvoir lutter contre les passeurs".

Plus de 1552 d'entre eux ont été interpellés depuis début 2021 et 44 réseaux ont été démantelés d'après des chiffres avancés par Emmanuel Macron ce mercredi soir.

Gauthier Hartmann