BFMTV

Marion Maréchal-Le Pen a coupé les ponts avec les cadres du FN

Marion Maréchal-Le Pen a coupé les ponts avec le Front national pour se lancer dans le privé.

Marion Maréchal-Le Pen a coupé les ponts avec le Front national pour se lancer dans le privé. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

L'ex-députée frontiste, jeune retraitée temporaire de la politique, a une nouvelle vie. Elle est actuellement en formation et espère intégrer une entreprise parisienne comme cadre supérieure.

Depuis son retrait de la vie politique, annoncé comme temporaire mais néanmoins radical, Marion Maréchal-Le Pen n'a fait que de rares apparitions en public. L'ex-députée FN du Vaucluse s'est invitée au mois de juin à la Fête du cochon de Franchevelle, en Haute-Saône, le temps d'apporter son soutien à un candidat frontiste aux législatives. Plus récemment, début septembre, elle a fait un saut à la soirée de lancement de la revue L'incorrect, dont son ancien bras-droit, Arnaud Stephan, est le directeur de la communication.

Au moment de son départ, elle avait évoqué sa volonté de consacrer plus de temps à sa fille, et l'éventualité d'une carrière dans le privé. Et d'après les informations d'Europe 1, c'est cette piste qu'elle emprunte actuellement, puisqu'elle suit des formations en anglais et en comptabilité et gestion pour intégrer une entreprise parisienne comme cadre supérieure. Elle a refusé d'en dire davantage car rien n'est encore signé. La nièce de Marine Le Pen aurait également emménagé récemment près de Saint-Cloud, à l'ouest de Paris.

Elle ne regrette pas d'avoir quitté la politique

Même si un retour est envisagé depuis l'annonce de son départ, Marion Maréchal-Le Pen ne suit plus la politique que de loin. D'après Europe 1, elle a par exemple prêté une oreille au discours de rentrée de Laurent Wauquiez à Châteaurenard fin août. En revanche, elle a coupé les ponts avec les cadres du FN et les liens politiques avec sa famille. Il ne serait plus question qu'elle travaille avec sa tante, et les deux femmes ne parleraient d'ailleurs plus de politique. "Ça facilite les relations", explique un proche à la radio. Si Marion Maréchal-Le Pen revenait un jour à la politique, ce ne serait en tout cas pas pour rejoindre le Front national.

Elle estime enfin avoir bien fait de partir. Et l'ex-députée de citer un récent sondage la décrivant comme un "atout" pour le FN, alors que Marine Le Pen est plutôt perçue comme un handicap. C'est selon elle la preuve que le "désir demeure".

Charlie Vandekerkhove