BFMTV

Un député UMP assigné en justice pour un tweet

Le tweet posté par le député Jean-Sébastien Vialatte le 13 dernier, pendant les violences en marge du sacre de l'UMP.

Le tweet posté par le député Jean-Sébastien Vialatte le 13 dernier, pendant les violences en marge du sacre de l'UMP. - -

Selon France Info, le député UMP Jean-Sébastien Vialatte est attaqué en justice pour un tweet posté lors de la soirée de violences à Paris, en marge du sacre du PSG.

"Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves ils ont des excuses #Taubira va leur donner une compensation!". Ce message, posté par le député UMP Jean-Sébastien Vialatte sur son compte Twitter le 13 mai dernier, au cours de la soirée de violences à Paris en marge du sacre du PSG, lui vaut une assignation en justice, rapporte France Info, ce vendredi.

"Provocation à la haine raciale"

Le collectif Collectifdom, qui rassemble des Antillais, des Guyanais, des Réunionnais et des Mahorais, aurait en effet décidé de l'attaquer pour "provocation à la haine raciale", affirme la radio.

Submergé par les critiques, le député du Var et maire de Six-Fours les Plages avait supprimé son tweet et s'était même excusé le lendemain, prétextant un "amalgame".

"J'ai fait un amalgame tout à fait regrettable entre deux choses: d'un côté, les propos de Madame Taubira sur le fait qu'il faut indemniser les descendants des esclaves, et je ne supporte plus cette repentance permanente de la France", avait ainsi justifié Jean-Sébastien Vialatte. Avant d'ajouter: "J'ai fait l'amalgame avec la politique laxiste en matière de justice de Madame Taubira, qui conduit aux événements d'hier (lundi 13 mai), parce qu'aujourd'hui les casseurs sont persuadés qu'ils n'auront pas de sanction".

France Info précise que la Fondation du mémorial de la traite des noirs a aussi déposé une plainte à l'encontre du député UMP.