BFMTV

Primaire à droite: rassembleur, Juppé se place en "homme de la situation"

Alain Juppé en meeting à Chatou, dans les Yvelines.

Alain Juppé en meeting à Chatou, dans les Yvelines. - BFMTV

Alain Juppé tient ce samedi son meeting de rentrée à Chatou dans les Yvelines. Le candidat à la primaire de la droite s’est défini comme “l’homme de la situation”.

Alain Juppé n’en doute pas une seconde, il est “l’homme de la situation” pour la présidentielle de 2017. Le candidat à la primaire, favori des sondages, a effectué ce samedi sa rentrée politique en tenant un meeting à Chatou, dans les Yvelines.

“Après deux années de dialogue avec les Français je suis prêt. Je sais ce que je veux faire pour sortir le pays de son marasme actuel, et je sais comment je vais faire. Il faut nous lancer à corps perdu dans la compétition”, a-t-il lancé.

A propos de la primaire, le maire de Bordeaux a assuré qu’il n’avait en aucun cas l’intention de faire campagne contre ses concurrents, et espère une compétition loyale entre membres de la même famille politique.

Alain Juppé n'a donc pas souhaité entrer dans le jeu de Nicolas Sarkozy, qui avait virulemment attaqué le concept de "l'identité heureuse" défendue par son adversaire à la primaire.

Adoptant un discours rassembleur, Alain Juppé a déclaré vouloir “convaincre les déçus du Hollandisme, tout comme les décidés du Front national”. “Le rassemblement est la bonne réponse à l’inquiétude des Français, [...] nous ne gagnerons pas sans convaincre ceux qui nous avons autrefois déçus”, a-t-il affirmé.

Garantir la cohésion nationale

Pour réunir les Français, Alain Juppé prône un Etat fort, “garant de la cohésion nationale”. Afin d’y parvenir, il entend notamment mettre en place “un accord solennel entre la République et les représentants du culte musulman”.

Cet accord contiendrait entre autre une “charte de la laïcité”, qui “définirait en des termes simples ce que veut dire la laïcité en France”, et fixerait les règles relatives au recrutement et à la formation des ministres du culte musulman.

“Il est légitime de leur demander une connaissance des principes de l’organisation de l’état républicain, et notamment de la laïcité à la française“, a affirmé Alain Juppé.

A travers ces mesures, le candidat à la primaire souhaite “préparer la France de 2030”, qui “ira mieux et aura retrouvé confiance en elle”. “C’est un appel que je lance à nos compatriotes musulmans, c’est pour leur tendre la main, j’en prends le risque politique”, a-t-il finalement lancé.

F. H.