BFMTV

La sécurité, première mesure de NKM comme maire de Paris

Si elle est élue maire de Paris en 2014, NKM agira en priorité sur "la sécurité".

Si elle est élue maire de Paris en 2014, NKM agira en priorité sur "la sécurité". - -

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire UMP pour les municipales à Paris, a annoncé, ce mardi soir, qu'"agir sur la sécurité" serait sa première mesure si elle est élue. Des propos qui surviennent 24 heures après les violences qui ont émaillé la fête du PSG à Paris.

La première mesure de la favorite de la primaire UMP pour la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, sera, si elle est élue maire en 2014, d'"agir sur la sécurité", a-t-elle déclaré ce mardi à LCI, lors du deuxième débat de la primaire.

"J'agirai tout de suite sur la sécurité. On a vu hier soir des scènes d'émeute à Paris (...) On a vécu là un manque de préparation, un manque de mobilisation, une forme de laxisme, qui rejoint la façon dont la mairie de Paris regarde le problème de la sécurité", a déclaré la candidate, faisant allusion aux graves violences qui ont émaillé la fête du PSG lundi à Paris.

Elargir les compétences des ASP

"Il y a des choses qu'on peut faire tout de suite", a poursuivi l'ancienne ministre, qui s'était rendue sur place lundi soir, et qui a interpellé ce mardi, à l'Assemblée, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls sur le sujet.

"Il y a des ASP (Agents de surveillance de Paris, ndlr) qui sont financés par la Ville de Paris (...) Ces agents de sécurité financés par la Ville de Paris sont concentrés sur les amendes de stationnement, ils peuvent faire autre chose, être concentrés sur les questions de sécurité, la lutte contre les pickpockets, on a aujourd'hui des problèmes de cambriolage", a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait déjà évoqué cette redéfinition des missions des ASP lors du précédent débat.

La favorite de la primaire, qui fêtait ce mardi ses 40 ans, a affronté pendant près de deux heures ses quatre challengers: le maire du Ier arrondissement Jean-François Legaret (60 ans), le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel (35 ans), le secrétaire national de l'UMP Chenva Tieu (50 ans) et le conseiller régional Franck Margain (51 ans), vice-président du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP).

A.S. avec AFP