BFMTV

Jean-Pierre Raffarin: "Il faut sauver l'Europe, nous sommes au bord de la déconstruction"

Jean-Pierre Raffarin sur BFMTV et RMC le 10 mai 2019.

Jean-Pierre Raffarin sur BFMTV et RMC le 10 mai 2019. - bFMTV

L'ancien Premier ministre était l'invité de BFMTV et RMC ce vendredi matin.

Alors qu'Emmanuel Macron est désormais pleinement impliqué dans la campagne des européennes, Jean-Pierre Raffarin, invité ce vendredi de Bourdin Direct, sur BFMTV et RMC, a estimé que chef de l'Etat a raison de s'engager de la sorte, et doit continuer à le faire. 

"A Noël les jeux sont faits"

"La vérité, c'est qu'il faut sauver l'Europe, nous sommes au bord de la déconstruction", a jugé l'ancien Premier ministre. "Nous avons des forces de déconstruction de l'Europe qui peuvent nous submerger", a-t-il encore ajouté, précisant que tout se passera dans les "six prochains mois".

"Nous sommes dans une situation où il faut sauver l'Europe dans les six mois qui viennent. A Noël les jeux sont faits", a ainsi martelé Jean-Pierre Raffarin, qui a également insisté sur la nécessité du maintien d'une forte puissance européenne face à la Chine. 

"La seule façon de parler à la Chine, c'est d'être fort. Quand Chirac et Schröder disaient quelque chose dans le monde ça comptait. Quand Macron et Merkel disent quelque chose ensemble, ça compte dans le monde".

"Emmanuel Macron sait où il va"

L'ancien sénateur a par ailleurs fait savoir qu'il soutient Nathalie Loiseau pour les élections européennes du 26 mai, car "elle est la candidate du président de la République".

"Nathalie Loiseau est solide, elle connaît ses dossiers", a-t-il fait valoir, estimant en outre qu'"Emmanuel Macron sait où il va", et que son projet européen est "proche de celui d'Alain Juppé".

Quant à François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains pour le scrutin des européennes, Jean-Pierre Raffarin a estimé qu'il lui faudra "au moins deux ans" avant d'avoir "de l'influence en Europe". "Et notre crise est dans les six mois qui viennent". 

Adrienne Sigel