BFMTV

Jacques Chirac fête ses 81 ans

Jacques Chirac et François Hollande au Musée du Quai Branly, le 21 novembre dernier.

Jacques Chirac et François Hollande au Musée du Quai Branly, le 21 novembre dernier. - -

Affaibli, l'ancien chef de l'Etat ne fait plus que de rares apparitions. Il fête ses 81 ans ce vendredi 29 novembre.

Ses dernières apparitions publiques, vacillantes et rares, ont ému la classe politique. L'ancien Président, qui souffle vendredi ses 81 bougies, conserve un capital sympathie intact.

François Hollande a ainsi rendu un hommage particulièrement affectueux à Jacques Chirac, diminué et affaibli, mais présent, au Musée du Quai Branly le 21 novembre dernier. Jacques Chirac y a fait une entrée à petits pas, le bras gauche appuyé sur l'épaule de François Hollande, l'autre cramponné à une canne.

L'ancien président a parcouru les derniers mètres, suivi de Valérie Trierweiler, et au bras de son épouse Bernadette, applaudi par la salle debout mais aussi par son successeur à l'Elysée.

"Monsieur le président Jacques Chirac, je vous retrouve avec plaisir en dehors de notre Corrèze commune pour cet événement", a commencé le Président. "Je tenais à être présent pour cette occasion, d'abord pour vous saluer, vous", et "je salue Bernadette Chirac, mon ancienne collègue au conseil général" de Corrèze, a-t-il poursuivi.

"Alerte et plaisantant"

François Hollande a rendu visite à Jacques Chirac au château de Bity, en juillet dernier, pour "une visite de courtoisie". "Jacques Chirac a été très sensible à cette attention. L'entretien s'est très bien déroulé", a déclaré l'entourage de François Hollande. Selon le locataire de l'Elysée, son prédécesseur s'est montré "alerte et plaisantant" et tous deux ses sont entretenus "de questions internationales, des pays arabes et de la Russie".

Une entente cordiale qui dure depuis des années, puisqu'en 2011, déjà, Jacques Chirac avait laissé entendre qu'il voterait pour François Hollande.

"Il a tout à fait son esprit"

Les médias l'ont décrit cet été comme très affaibli et surtout "coupé du monde", "cloîtré", ou même "assigné à résidence" en Corrèze par Bernadette et Claude Chirac, l'ancien Président ne s'est pas rendu à Saint-Tropez comme il en avait l'habitude. A tel point qu'il se serait remis à fumer, cachette dans les toilettes, comme un adolescent

Jacques Chirac a tout de même fait sa "rentrée" sur la côte d'Azur début octobre et a pu s'attabler chez Sénéquier, pendant que Bernadette était à la messe.

L'un des responsables de l'établissement l'a même trouvé "très heureux" et "souriant", comme il l'a indiqué sur RTL. "Il a tout à fait son esprit. Il a toujours l'oeil vif, je pense que c'est une personne encore très vive d'esprit qui sait très bien ce qu'il fait et où il est", a-t-il ajouté.

L'ancien chef de l'Etat était cependant absent de la célébration des 55 ans de la Constitution, le 3 octobre dernier. "Sa santé est fragile, il va le mieux possible", confiait alors le député UMP Yves Censi, qui avait déjeuné avec lui semaine précédente. Jacques Chirac s'occuperait surtout beaucoup moins de sa Fondation.

Magali Rangin