BFMTV

Droit de vote des étrangers : Copé lance une pétition

Mise en ligne en fin de journée sur le site de l'UMP, la pétition a récolté près de 4.000 signataires en quelques minutes.

Mise en ligne en fin de journée sur le site de l'UMP, la pétition a récolté près de 4.000 signataires en quelques minutes. - -

Contre le projet du gouvernement d'ouvrir le droit de vote aux étrangers aux scrutins locaux, l'UMP lance "une riposte" en ligne, via une pétition nationale.

Mobilisation générale à l’UMP, contre le droit de vote des étrangers aux élections locales. En réaction à la volonté du gouvernement socialiste de présenter un projet de loi d’ici 2013, le principal parti d'opposition a entrepris de lancer une pétition nationale. "Non au droit de vote des étrangers", dit le tract, qui souligne, en lettres blanches sur fond bleu : "Pour voter, il faut être Français".

Mise en ligne en fin de journée sur le site de l'UMP, la pétition a récolté près de 4.000 signataires en quelques minutes. "Favoriser le vote communautariste pour compenser la perte du vote populaire, c'est le calcul d'une gauche qui sacrifie l'intérêt général pour garder le pouvoir", peut-on notamment y lire.

"L’heure est à la mobilisation générale face à la remise en cause inacceptable du lien entre nationalité et droit de vote", écrit Jean-François Copé, secrétaire général du parti, dans le communiqué accompagnant le tract.

Cause commune

Sur fond de duel Fillon-Copé, l'UMP s'est ainsi trouvée un cheval de bataille fédérateur contre le gouvernement. Mercredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rappelé qu'il s'agissait là d'un des 60 engagements du candidat Hollande et que le gouvernement le tiendrait donc, malgré les réserves émises par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

L'UMP, où les rivaux François Fillon et Jean-François Copé s'entendent sur leur opposition à ce projet, est montée au créneau dès lundi. Le bureau politique, réuni à huis clos, a décidé à l'unanimité de lancer une pétition "afin d'en appeler les Françaises et les Français à faire connaître directement leur opposition" au projet.

Tracts bleu-blanc-rouge

Le parti va aussi diffuser 2 millions de tracts bleu-blanc-rouge "Non au droit de vote des étrangers" dans toute la France. Les gens pourront signer la pétition sur ce tract et la renvoyer au siège du parti, à Paris.

Avec sa pétition, l'UMP reprend une initiative lancée sur Internet il y a un an par l'aile droite du parti, la Droite populaire, qui n'a toutefois pas eu le succès escompté : 40.300 signataires à ce jour contre "les dizaines, voire les centaines de milliers" espérés alors.

 Une semaine après, le FN avait lancé sa propre pétition.