BFMTV

"Copé voleur": la mauvaise blague des tickets d'un horodateur de Meaux

Jean-François Copé, maire de Meaux, le 12 septembre 2014

Jean-François Copé, maire de Meaux, le 12 septembre 2014 - Martin Bureau - AFP

A Meaux, l'horodateur d'un parking a distribué samedi dernier près de 500 tickets barrés d'une mention insultante envers le maire, Jean-François Copé, qui a décidé de porter plainte.

Jean-François Copé ne fait décidément pas l'unanimité. Déjà mis à mal par l'affaire Bygmalion, l'ancien patron de l'UMP a été la cible d'une plaisanterie douteuse dans sa propre ville. En effet, samedi dernier, une machine de parking de la commune de Seine-et-Marne s'est mise à distribuer des tickets de stationnement barrés de la mention... "Copé voleur".

Près de 500 tickets piratés sont sortis au total de la machine dans la journée. "Nous avons reçu plusieurs appels d'habitants qui ont été extrêmement choqués par ces messages insultants", confirme au Parisien le cabinet du maire, qui a décidé de porter plainte.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'auteur présumé de la "plaisanterie" pourrait être un employé en cours de licenciement de l'entreprise Q-Park, chargée de la gestion des horodateurs et des parkings de la ville. La société, qui reste prudente sur l'identité présumée du suspect, confirme au Parisien qu'elle a déposé plainte contre X également.

Copé ne renonce pas à la politique

En mars 2014, Jean-François Copé avait été réélu maire de Meaux avec 64,3% des voix dès le premier tour. Et malgré ses déboires des derniers mois, le député n'a pas tiré un trait sur son avenir politique. Dans l'émission "7 Jours BFM" du samedi 30 mai 2015, Jean-François Copé, bien que toujours dans l'ombre, donnait un certain nombre de signes qui le montraient combatif, près d'un an après son départ de l'UMP.

Ainsi, le 20 mai dernier, le député-maire de Meaux a réuni son micro-parti, Génération France et ouvert pour la première fois la soirée à la presse. Autre signe fort, à l'image d'Alain Juppé, Jean-François Copé a également décidé de tenir un blog, dans lequel il livre ses réflexions sur la France et sa vie politique. Réussira-t-il à revenir sur le devant de la scène politique?

S.A. et A. G.